Where PhDs and companies meet
Menu
Login

Already registered?

New user?

Synthèse de diodes moléculaires pour cellule solaire de dernières génération : les rectennas

ABG-100174 Master internship 6 months 550 €/mois
2021-09-20
Logo de
Institut de Chimie Radicalaire
Marseille Provence-Alpes-Côte d'Azur France
  • Chemistry
  • Materials science
chimie organique, cellules solaires, propriétés optiques
2021-12-15

Employer organisation

L’Institut de Chimie Radicalaire ICR (UMR7273) est une Unité Mixte de Recherche ayant l’Université d’Aix-Marseille et le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) comme tutelles. Créée le 1 janvier 2012, l’ICR est rattaché à l’INstitut de Chimie (INC) du CNRS. D’un point de vue scientifique La création de l’UMR résulte d’une forte volonté de regrouper les compétences complémentaires d’équipes de recherche spécialisés en chimie radicalaire et d’y associer l’expertise, de deux équipes, centrée sur les méthodes de modélisation (MQ et MM) et la caractérisation moléculaire ou macromoléculaire respectivement.

D’une manière générale l’objectif de l’Unité est double et consiste à :

Explorer, contrôler et utiliser la réactivité des espèces radicalaires dans des processus chimiques ou biologiques.

Créer de nouvelles espèces radicalaires stables pour des applications ciblées.

Plus particulièrement, l’Institut de Chimie Radicalaire est structuré en 7 équipes de recherche dont les activités de recherche se situent aux interfaces de la chimie radicalaire, et de la synthèse organique, des matériaux ou encore de la biologie. Six équipes à savoir CMO, CROPS, SACS, SMBSO, SRPEP sont localisées sur le campus de Saint-Jérôme, à Marseille et une équipe à savoir PCR est basée dans les locaux de la Faculté de Pharmacie de Marseille, à Marseille.

Description

De plus en plus d'applications nécessitent le développement de systèmes photovoltaïques (PV) efficaces, légers et flexibles. Néanmoins, les technologies PV actuelles ne permettent pas de convertir toute la gamme spectrale solaire en électricité, et la plupart des systèmes PV légers et flexibles présentent une efficacité de conversion de puissance limitée. Une voie prometteuse pour résoudre ce problème repose sur une rupture technologique à travers le développement de rectennas, dispositifs composés de nano-antennes plasmoniques associées à des diodes moléculaires capable de convertir directement la lumière en électricité. Dans ce domaine, si les dérivés du ferrocène ont montré des résultats prometteurs, les structures organiques ont été moins étudiées et pourraient constituer des candidats prometteurs comme rectificateurs moléculaires organiques.

 

Nous recherchons un candidat très motivé, conscient de l'importance du sujet dans un cadre très domaine de recherche innovant. Le candidat aura une bonne connaissance dans le domaine de la synthèse organique et organométallique. Le candidat aura également une solide expérience dans la préparation, l'isolement et la caractérisation de petites molécules organiques (4/5 étapes de synthèse). Une bourse de thèse est disponible sur ce sujet à partir de septembre 2022  à l'Institut de Chimie Radicalaire suite au stage de master

Profile

Nous recherchons un candidat inscrit dans un master en France. Le candidat doit avoir une expérience en synthèse organique.

Starting date

2022-01-03
Partager via
Apply
Close

Vous avez déjà un compte ?

Nouvel utilisateur ?