Where PhDs and companies meet
Menu
Login

Already registered?

New user?

Microstructure des composites élastomères chargés en noirs de carbone/nanotubes de carbone

ABG-95456 Master internship 5 months 580 euros
2021-01-13
Université d'Orléans - CNRS
Orleans Centre Val de Loire France
  • Materials science
carbone; Microscopie électronique ; Microscopie Optique ;Diffraction des rayons X
2021-02-08

Employer organisation

L’ICMN est une formation de recherche du CNRS et de l’Université d’Orléans dont les activités relèvent de la science des matériaux. Le fil conducteur en est la matière divisée, qui inclut les nanoparticules, les nanomatériaux structurés, les composites, les milieux poreux (certains carbones et silices, milieux argileux, pierres de monuments), les fluides complexes confinés ou auto-organisés, les suspensions colloïdales, les polymères, les biomatériaux, etc.

L’ICMN se place au coeur d’une approche physicochimique multi-échelles qui aborde et valorise les échelles intermédiaires de la matière, entre le nanomètre et le millimètre, par des outils à la fois expérimentaux (synthèse, transformation), de caractérisation de laboratoire et Synchrotron (physique et chimique) et de modélisation (Monte Carlo, dynamique moléculaire et brownienne).

 

Description

L’incorporation de particules de noir de carbone (NC) et de nanotubes de carbone (NTC) dans une matrice élastomère (EPDM) crée un composite « renforcé » et doté d’une conductivité électrique. Lorsque ce composite est soumis à des contraintes mécaniques, on mesure une variation de sa résistance électrique qu’il est possible de corréler aux contraintes. Cette variation de résistance électrique permettrait de concevoir, au sein d’un système, une partie flexible capable de mesurer les contraintes en conditions de fonctionnement, c’est-à-dire de rendre le système « intelligent » en étant apte à mesurer les contraintes auxquelles il est soumis.

C’est dans cette problématique qu’est proposé le présent sujet de MASTER. En effet, pour atteindre l’objectif de rendre le système « intelligent », il est nécessaire de bien comprendre les phénomènes physiques mis en jeu dans la modification des propriétés électriques lorsque le composite élastomère est sollicité par des chargements mécaniques extérieurs. Les résultats expérimentaux et numériques obtenus dans la thèse de N. Penvern au laboratoire LaMé (2019) ont permis de mesurer les réponses mécaniques en compression (contraintes, déformations) et électriques (résistance ohmique) des composites EPDM/NC/NTC. De plus, il a été mis en évidence numériquement que la distribution spatiale des nanotubes  dans la matrice influe significativement sur la formation de réseau de conduction et donc sur les propriétés électriques.L’objectif du stage est d’analyser la microstructure des composites aux échelles nano et micrométriques pour tenter de mettre en évidence des liens entre les caractéristiques de cette microstructure et les réponses macroscopiques du matériau.  L’organisation multi-échelle et la structure des charges carbonées seront investiguées et reliées à leur répartition dans l’élastomère. Pour cela, le couplage de techniques de microscopie (Optique, MEB, MET), de diffraction des RX sera mis en œuvre. Ce travail sera effectué au laboratoire ICMN sous la supervision conjointe de N. MATHIEU, S. BONNAMY (ICMN, Orléans) et de A. LANGLET, N. AIT HOCINE ( LaMé, Bourges & Blois).

Profile

Etudiant en Master de physique ou physico-chimie des matériaux dans un établissement situé en france.

Connaissances Techniques de caractérisation physico-chimiques et structurales des matériaux.

Notion de mécanique des milieux continus.

Starting date

2021-03-01
Partager via
Apply
Close

Vous avez déjà un compte ?

Nouvel utilisateur ?

More information?

Get ABG’s monthly newsletters including news, job offers, grants & fellowships and a selection of relevant events…

item1 item1
They trusted us