Où docteurs et entreprises se rencontrent
Menu
Connexion

Vous avez déjà un compte ?

Nouvel utilisateur ?

Chercheur.e en écologie chimique des interactions plantes-insectes

ABG-107559 Emploi Niveau d'expérience indifférent
16/09/2022 CDI > 25 et < 35 K€ brut annuel
Logo de
CIRAD
MONTPELLIER - Occitanie - France
Biochimie
  • Ecologie, environnement
biochimie, écologie, approches intégrées, protection des cultures
13/10/2022
Recherche et Développement

Employeur

Le Cirad (Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement) produit et transmet de nouvelles connaissances pour accompagner l'innovation et le développement agricole dans les pays du Sud avec ses partenaires.

Il a pour objectif prioritaire de bâtir une agriculture durable des régions tropicales et méditerranéennes, adaptée aux changements climatiques, capable de nourrir 10 milliards d'êtres humains en 2050, tout en préservant l'environnement.

Poste et missions

Vous souhaitez contribuer à la gestion agroécologique des ravageurs du bananier et possédez des compétences en écologique chimique, alors rejoignez l'UPR Geco (Fonctionnement écologique et gestion durable des agrosystèmes bananiers et ananas) du Cirad.

Nous travaillons notamment à la mise au point de méthodes de luttes agroécologiques contre Cosmopolites sordidus, le principal ravageur des bananiers à travers le monde et qui sera votre principal modèle biologique. Notre unité de recherche multidisciplinaire possède déjà une expertise importante sur ce modèle biologique et a élaboré un certain nombre de leviers agro-écologiques pour une gestion sans insecticides, largement mise en œuvre aux Antilles. Le principal levier mis en œuvre à grande échelle repose sur l'interruption de la monoculture (phase de jachère) et l'utilisation de pièges à phéromones. D'autres leviers ont été explorés afin de renforcer cette protection comme l'effet de la biodiversité végétale sur la prédation du charançon (œufs et adultes). Cependant, il est nécessaire de disposer de nouveaux moyens de lutte adaptés aux divers contextes de production (petits agriculteurs, systèmes diversifiés, producteurs avec une très forte pression de ce ravageur…).
Dans la perspective de renforcer la gamme de leviers disponibles, vous étudierez les interactions chimiques entre les plantes et cet insecte afin de i) mobiliser les plantes les plus attractives/répulsives dans des stratégies de push/pull, ii) améliorer des attractants (voir répulsifs) couplés ou non aux phéromones afin d'amplifier les captures dans les pièges, iii) proposer une meilleure utilisation de la diversité des bananiers cultivés, et iv) produire des connaissances génériques sur le rôle de la relation plante-insecte au service de stratégies de contrôle des ravageurs en agroécologie, incluant aussi les aspects de coévolution entre plantes et insectes.

Après une période de quelques mois à Montpellier, vous serez affecté.e (pour plusieurs années) en Martinique au sein d'une équipe multidisciplinaire (agronomie, écologie, phytopathologie). Au-delà des aspects plus fondamentaux des recherches en écologie chimique, vous serez amené.e à intégrer vos résultats dans des stratégies concrètes de lutte contre ce ravageur, en interaction avec divers acteurs de la production ou de la protection des cultures. Les résultats attendus visant une large gamme de contextes de production, vous serez amené.e à construire des partenariats à travers les différentes zones de production des bananiers.

 

Avantages sociaux : Vous bénéficiez d'un 13ème mois, plus, en mobilité géographique, d'indemnités spécifiques en fonction de la localisation et de la composition familiale. Vous bénéficiez également d’une assurance sociale complète quelle que soit la localisation.

Mobilité géographique :

Internationale

Prise de fonction :

02/01/2023

Profil

Nous recherchons un.e chercheur.e (titulaire d'un doctorat) en capacité de mener à bien des recherches en écologie chimique afin de développer des approches intégrées de la relation plante-insecte en protection des cultures.

En complément de cette vision intégrée, ce.tte chercheur.e devra aussi maîtriser des aspects plus techniques dans la recherche et l'identification de composés chimiques impliqués dans les interactions entre organismes.

Autres compétences :
- Conception, construction, suivi de dispositifs expérimentaux au laboratoire et au champ
- Connaissances de base en protection des cultures
- Expérience en entomologie
- Anglais courant
- Capacité à travailler en équipe et à construire des partenariats

Partager via
Postuler
Fermer

Vous avez déjà un compte ?

Nouvel utilisateur ?