Où docteurs et entreprises se rencontrent
Menu
Connexion

Vous avez déjà un compte ?

Nouvel utilisateur ?

Vous aviez déjà un compte sur l’ancien site de l’ABG, afin de le valider aujourd’hui, merci de suivre la procédure de récupération de mot de passe.

Mot de passe oublié

Inhibition des petites protéines de choc thermique dans le traitement de la fibrose pulmonaire

ABG-79747 Stage master 2 / Ingénieur 6 mois 525 €
08/08/2018
INSERM1231
Dijon Bourgogne-Franche-Comté France
  • Biologie
23/11/2018

Établissement recruteur

Site web :

http://

Ce travail sera dirigé par Philippe Bonniaud (Pneumologue) dans l’équipe «HSP-Pathies» de Carmen Garrido (DRE) au sein du Centre de Recherche UMR-Inserm 1231 « Lipides, Nutrition, Cancer » à Dijon.

L’équipe du Dr Garrido est reconnue sur le plan international pour ses travaux sur les protéines de choc thermique, leur rôle dans l’apoptose et dans le cancer. Le groupe de Philippe Bonniaud, au sein de cette équipe, étudie la fibrose pulmonaire et analyse notamment le rôle des protéines de choc thermique dans cette maladie.

Description

La fibrose pulmonaire idiopathique (FPI) est une maladie rare, progressive et létale, sa médiane de survie est de 3 ans. Il n’existe aucun traitement capable de stopper sa progression. En dehors de la pirfenidone et du nintedanib qui permettent de retarder modérément le déclin de la fonction respiratoire, aucun traitement pharmacologique n’a fait la preuve de son efficacité. La FPI est caractérisée par une accumulation de matrice extracellulaire dans le poumon, conséquence d’un processus de cicatrisation pathologique excessif et persistant, dans lequel le TGF-β1 est une cytokine clé, par son action activatrice de la voie des smads. Les protéines de choc thermique (HSPs) sont un groupe de protéines très conservées dont l’expression est induite en conditions de stress. Parmi elles, plusieurs ont été mises en évidence comme étant surexprimées dans les poumons de patients atteint de FPI. L’inhibition de ces protéines est donc une stratégie intéressante pour limiter la progression de la fibrose pulmonaire.
L'objectif de ce master 2 sera de tester dans des modèles de fibrose pulmonaire (in cellulo puis in vivo) l'efficacité de molécules inhibitrices et d'oligonucléotide antisens.

Profil

Études en Biologie. Motivé pour effectuer une thèse.

Thechniques mises en oeuvre (non exhaustif): 

Biologie cellulaire: culture de lignées de cellules, traitment de cellules, transfection (DNA, siRNA), immunofluorescence

Biochimie: Wester Blot, Immunoprécipitation

Biologie Moléculaire: Clonage

In vivo : modèle murin de fibrose pulmonaire

Prise de fonction

07/01/2019
Postuler
Fermer

Vous avez déjà un compte ?

Nouvel utilisateur ?


Mot de passe oublié
Besoin d'informations ?

Vous souhaitez recevoir une ou plusieurs lettres d’information de l’ABG. Chaque mois des actualités, des offres, des outils, un agenda…

item1 item1
item1 item1 item1