Où docteurs et entreprises se rencontrent
Menu
Connexion

Vous avez déjà un compte ?

Nouvel utilisateur ?

Vous aviez déjà un compte sur l’ancien site de l’ABG, afin de le valider aujourd’hui, merci de suivre la procédure de récupération de mot de passe.

Mot de passe oublié

Etude de l’empoisonnement des recombineurs

ABG-81668 Sujet de Thèse
04/12/2018 < 25 K€ brut annuel
Logo de
Institut de Radioprotection et sûreté Nucléaire
FZJ-JULICH - Allemagne
Etude de l’empoisonnement des recombineurs
  • Sciences de l’ingénieur
  • Chimie
recombineurs, polluants, démarrage

Description

Les travaux envisagés dans le cadre de la thèse ont pour vocation d’étudier et de caractériser les conditions d’empoisonnement des recombineurs par différents produits : CO, solvants, … et le démarrage de la recombinaison.
Des travaux ont été initiés à JULICH pour l’empoisonnement par le CO, on se propose, dans le cadre de la thèse, de les compléter et de les généraliser pour traiter les poisons potentiels présents dans l’enceinte de confinement en cas d’un accident grave (CO par exemple) et lors du fonctionnement normal d’un réacteur (solvants, …).
Pour ce faire et sur la base des polluants potentiels identifiés par JULICH (voir S. Kelm & al, Ensuring the long-term functionality of passive auto-catalytic recombiners under operational containment atmosphere conditions—An interdisciplinary investigation, Nuclear Engineering and Design 239 (2009) 274–280) ..), une campagne des essais sera effectuée à JULICH. L’interprétation de ces essais et la construction des critères associés pour le démarrage de la recombinaison seront réalisées à l’IRSN. A cet égard, des développements seront effectués dans le code SPARK afin de traiter de manière générique les polluants ainsi identifiés.
Les résultats ainsi obtenus permettront de compléter la connaissance sur le fonctionnement des RAPs et de déterminer l’impact des polluants sur leurs démarrages. Enfin, ces connaissances seront mises à profit pour définir la fréquence et les modalités de la maintenance des RAPs dans le parc français.
 

Nature du financement

Contrat doctoral

Précisions sur le financement

Présentation établissement et labo d'accueil

Institut de Radioprotection et sûreté Nucléaire

Le Laboratoire de physique et de thermodynamique des matériaux (LPTM) est situé à Cadarache, dans les Bouches-du-Rhône. Dirigé par Nicolas Trégourès il comprend 12 personnes permanentes et quatre à six personnes non-permanentes (doctorants et post-doctorants). La mission générale du laboratoire est de développer et de maintenir à jour la connaissance sur le comportement des matériaux utilisés dans le nucléaire. Il s’intéresse notamment au comportement du combustible des réacteurs nucléaires en situations normale, incidentelle ou accidentelle lors du cycle du combustible irradié (réacteur, stockage, transport, entreposage). Le laboratoire réalise également dans son domaine des études en support à d’autres unités et contribue à des dossiers d’expertise.

 

Profil du candidat

chimie, simulation
Ingénieur ou équivalent

Date limite de candidature

Postuler
Fermer

Vous avez déjà un compte ?

Nouvel utilisateur ?


Mot de passe oublié
Besoin d'informations ?

Vous souhaitez recevoir une ou plusieurs lettres d’information de l’ABG. Chaque mois des actualités, des offres, des outils, un agenda…

item1 item1 item1 item1 item1