Où docteurs et entreprises se rencontrent
Menu
Connexion

Vous avez déjà un compte ?

Nouvel utilisateur ?

Mot de passe oublié

Etude des mécanismes réactionnels régissant les interactions verre-fer : Effet du Silicium comme élément de l’altération du verre du la corrosion du fer.

ABG-84850 Stage master 2 / Ingénieur 6 mois 550
19/04/2019
Commissariat à l'Energie Atomique
Bagnols sur cèze Occitanie France
  • Chimie
  • Matériaux
  • Physique
corrosion, fer, verre
01/09/2019

Établissement recruteur

Les équipes du CEA présentes en vallée du Rhône, préparent l'avenir énergétique de la France dans le domaine du nucléaire. Les activités de recherche portent sur les techniques de préparation de l'uranium, le traitement des combustibles nucléaires usés, les techniques d'assainissement et de démantèlement des installations nucléaires en fin de vie et la gestion des déchets les plus radioactifs.
 

Description

Les déchets vitrifiés issus du retraitement des combustibles des centrales nucléaires et leurs conteneurs et surconteneurs en acier sont destinés à être stockés définitivement en couche géologique profonde. L’eau est le vecteur de l’altération du verre et de la migration potentielle des éléments radioactifs. Le concept de stockage le plus avancé aujourd’hui prévoit que le colis de verre soit protégé de l’interaction avec l’eau, pendant que sa température est élevée, par un surconteneur en acier non allié.

Quelle que soit la forme dans laquelle il se trouve (métal, oxyde, carbonates, sulfures), le fer impacte la durée de vie des colis de déchet vitrifié mais les connaissances sur l’interaction verre/fer ne sont pas à ce jour assez développées pour permettre une compréhension fine des mécanismes réactionnels et des cinétiques associées. En retour, l’altération du verre peut modifier la vitesse de corrosion des surconteneurs en acier. 

Ce stage s’inscrit dans le cadre d'une thèse dont l’objectif est d’identifier les mécanismes et les conditions qui peuvent limiter l’interaction verre-fer et de les quantifier avec un premier modèle de comportement. Ce stage se concentrera sur l’effet d’un des éléments issus de l’altération des verres sur la vitesse de corrosion du fer.

Profil

Etudiant en dernière année d’école d’ingénieur ou Master 2 en chimie et/ou sciences des matériaux. Le candidat devra avoir des connaissances en chimie des solutions, en corrosion et en caractérisation physico-chimique des matériaux.

Prise de fonction

15/09/2019
Partager via
Postuler
Fermer

Vous avez déjà un compte ?

Nouvel utilisateur ?


Mot de passe oublié
Besoin d'informations ?

Vous souhaitez recevoir une ou plusieurs lettres d’information de l’ABG. Chaque mois des actualités, des offres, des outils, un agenda…

item1 item1
item1
Ils nous font confiance