Où docteurs et entreprises se rencontrent
Menu
Connexion

Vous avez déjà un compte ?

Nouvel utilisateur ?

Mot de passe oublié

Le Rize accueille en résidence un jeune chercheur ou une jeune chercheuse inscrite en Master 2 de sciences humaines et sociales

ABG-86654 Stage master 2 / Ingénieur 6 mois 3,75 euros par heure
12/07/2019
Logo de
Le Rize
Villeurbanne Auvergne-Rhône-Alpes France
  • Sociologie, anthropologie, sciences de l’éducation
  • Histoire, histoire de l’art et civilisations
immigration, histoire ouvrière, histoire urbaine, études spatiales
12/11/2019

Établissement recruteur

Le Rize est un équipement culturel original doté d’un pôle documentaire (il abrite les archives municipales de Villeurbanne et une médiathèque), d’un pôle d’action culturelle et pédagogique et d’un pôle scientifique. Il a pour ambition de stimuler et de favoriser la recherche, mais aussi et surtout de valoriser ses résultats, notamment par une diffusion auprès des publics sous la forme d’expositions, de manifestations et de publications.
Faisant des enjeux de mémoire qui traversent la société contemporaine l’épicentre de son action culturelle, le Rize souhaite que les principes et les modalités de cette action prennent appui sur une réflexion scientifique et éthique qui lui donne sens. Il pourrait faire sien le leitmotiv proposé par Françoise Vergès dans Les Guerres de mémoires (éd. La Découverte, 2008) : «pas de pieuse invocation de la mémoire, mais une écriture de l’histoire ouverte aux réinterprétations, aux découvertes, aux relectures et à une réflexion sur différence et vivre ensemble». La manière dont la reconnaissance des mémoires des individus et des groupes peut servir la construction d’un vivre ensemble est en effet particulièrement déterminante dans un territoire tel que celui de Villeurbanne, où l’évolution démographique et le métissage ont façonné l’image de la ville.
De façon générale, les problématiques mémorielles explorées par le Rize s’articulent à la spécificité de la société villeurbannaise, société cosmopolite, marquée par le passé industriel de la ville et sa désindustrialisation progressive, mais aussi par une revendication largement affirmée d’indépendance par rapport à sa voisine lyonnaise.
Les enjeux de mémoire recouvrent donc des enjeux fondamentalement sociétaux ; la mission scientifique du Rize sert ainsi la visée citoyenne qui est au coeur de son projet. Ce qui – la précision s’impose – ne contraint nullement les chercheurs qui participent à ce projet à accréditer les mythes fondateurs de l’identité villeurbannaise (celui d’une mixité sociale non conflictuelle, par exemple) en les parant d’une légitimité pseudo scientifique. Il ne s’agit pas non plus de nourrir l’ambition chimérique d’une réconciliation universelle par le travail de mémoire. Celui-ci doit aussi mettre au jour les facteurs de dissension sociale et les situations de domination et d’exclusion héritées du passé, les prendre en compte, voire accepter leur part d’irréductibilité.
C’est en oeuvrant à la reconnaissance des témoignages qui en ont été privés, en leur donnant la place que l’histoire ne leur a pas encore accordée, que le Rize entend participer à la cohésion du tissu social urbain. D’autre part, en mobilisant la mémoire de ses habitants, le Rize se propose de faire de la commune de Villeurbanne un terrain d’étude et de recherches sur les villes issues de l’ère industrielle. C’est dans cette perspective qu’il souhaite encourager la rencontre et la collaboration entre ceux qui détiennent la mémoire de Villeurbanne (les Archives de la ville, ses associations, ses entreprises, ses habitants), ceux qui l’étudient (les étudiants et les chercheurs en sciences humaines et sociales), et ceux qui la valorisent (l’équipe du Rize, les conseils de quartier, les institutions culturelles et les artistes).

Description

Le Rize est particulièrement favorable à la pluralité des entrées disciplinaires dans ses thématiques de recherche. C’est pourquoi toutes les sciences humaines et sociales, notamment celles qui abordent l’espace et le territoire, peuvent a priori trouver leur place dans son programme d’étude. La liste suivante est par conséquent indicative : aménagement et urbanisme, Anthropologie/ethnologie, Architecture, Droit, Géographie, Histoire, Histoire de l’art, Information et communication, Lettres et littérature, Musicologie, Psychologie sociale, Sciences de l’art, Sciences de l’éducation, Sciences du langage, Sciences politiques, Sociologie, …

A une époque où la recherche s’affranchit progressivement des limites disciplinaires, des approches transversales, dans l’esprit par exemple des études urbaines ou des études de genre, seront appréciées.

Les critères pris en compte par le comité de sélection sont les suivants : La qualité du projet de recherche (clarté de l’expression textuelle et graphique, faisabilité au regard de la méthodologie et du temps imparti, caractère novateur de la recherche…)

• Sa pertinence au regard des problématiques propres au Rize (voir ci-dessous les axes de recherche).

Les mémoires sont consultables aux archives du Rize et la liste des travaux de recherche réalisés depuis 2010 peut être consultée sur le carnet hypothèse du pôle recherche : https://mes.hypotheses.org/1468

• Compréhension des missions du Rize et motivation pour intégrer l’équipe du Rize.

• Au regard du peu de travaux dans les disciplines artistiques et culturelles ayant été réalisés au Rize, des propositions venant de ces champs seront particulièrement appréciées.

Les thématiques du Rize  s’articulent autour de trois thématiques principales :

• VILLEURBANNE
La commune de Villeurbanne a toujours défendu son indépendance vis-à-vis de la ville centre de l’agglomération. Son histoire politique, culturelle et sociale permet de réfléchir aux spécificités de la ville d’hier
et d’aujourd’hui, notamment dans la dynamique du développement de l’agglomération lyonnaise.

• CULTURE OUVRIERE
Marquée par l’industrialisation massive de son territoire, Villeurbanne a longtemps affirmé avec fierté son identité ouvrière. Alors que les traces de cette histoire s’effacent, il est devenu nécessaire de travailler sur la
transmission de la mémoire sociale ouvrière et de l’héritage industriel, dans le cadre des fortes transformations urbaines actuelles.

• IMMIGRATION
L’expérience migratoire caractérise l’histoire du peuplement de Villeurbanne, dont la croissance démographique rapide a accompagné le développement industriel. Sur cette question toujours actuelle de l’immigration, les sciences sociales peuvent éclairer les enjeux du dialogue interculturel.

Suggestions de sujets de recherche sur le site Le Rize

Dans le cadre de la résidence, un bureau équipé sera mis à la disposition de chacun des étudiants retenus. Le Rize leur fournira les contacts institutionnels nécessaires à leurs recherches et les assistera dans leur
travail éventuel de collecte de sources orales. Les étudiants retenus auront un statut de stagiaire. Une convention de stage sera signée entre la Ville, eux-mêmes et leur université de rattachement pour une durée de quatre à six mois. Ils percevront une gratification de stage mensuelle. Les dates du stage définies d’un commun accord entre l’étudiant et la Ville, seront comprises entre janvier et juillet 2020.
Ils s’engageront à communiquer le résultat de leur recherche (mémoire de Master) au Rize à l’issue de leur contrat. Ils s’efforceront d’autre part de faciliter l’intégration de leur recherche à la programmation culturelle du Rize, et/ou de la diffuser par le biais de ses supports éditoriaux, notamment le carnet de recherches « Mémoires et Société. Actualité de la recherche au Rize », blog hébergé sur la plate-forme hypothèses.org

Profil

Master 2 en sciences humaines et sociales

Prise de fonction

13/01/2020
Partager via
Postuler
Fermer

Vous avez déjà un compte ?

Nouvel utilisateur ?


Mot de passe oublié
Besoin d'informations ?

Vous souhaitez recevoir une ou plusieurs lettres d’information de l’ABG. Chaque mois des actualités, des offres, des outils, un agenda…

item1 item1 item1 item1
item1
Ils nous font confiance