Où docteurs et entreprises se rencontrent
Menu
Connexion

Vous avez déjà un compte ?

Nouvel utilisateur ?

Synthèse de nanoparticules métalliques par des méthodes de chimie verte

ABG-94121 Stage master 2 / Ingénieur 6 mois env 560€
21/10/2020
Conservatoire national des arts et métiers
Paris Ile-de-France France
  • Chimie
nanoparticules, chimie verte, synthèse, flux continu
30/11/2020

Établissement recruteur

Le stage se déroulera dans l'équipe de Chimie moléculaire du Cnam au sein du labratoire GBCM.

Description

Projet :

 

Depuis une dizaine d’années, de plus en plus de travaux s’intéressent à l’utilisation de nanoparticules métalliques pour leurs nombreuses propriétés notamment en photochimie ou dans des applications médicales.1 Des nanoparticules métalliques à base d’or2 ou d’argent ont déjà montré leurs potentiels dans ces différents domaines. A l’heure actuelle, des progrès restent encore à faire pour proposer des méthodes reproductibles, éco-compatibles en utilisant des techniques de chimie verte réalisables à grande échelle.

 

Objectifs du stage :

 

A partir de méthodologies développées au laboratoire, la synthèse de nanoparticules de bismuth métallique4 sera étendue à grande échelle grâce au flux continu afin de pouvoir valider la robustesse de cette méthode.5 Les techniques d’activation, répondant aux principes de la chimie verte comme les irradiations micro-ondes, les ultrasons ou encore la photochimie, seront utilisées et comparées pour accéder plus largement à des nanoparticules métalliques d’intérêt. Le choix de synthèses simples, robustes, reproductibles et réalisables à grande échelle sera privilégié. L’efficacité de ces nano-objets sera ensuite testée en synthèse dans des réactions modèles d’oxydation6 ou de réduction mais aussi pour des applications médicales en tant qu’agents théranostiques.

Au cours de ce projet innovant, le candidat sera amené à synthétiser et caractériser les nanoparticules métalliques grâce à plusieurs techniques comme la DLS (diffusion dynamique de lumière), le potentiel zéta, la TEM (microscopie électronique en transmission), TGA, UV-visible. Les agents de revêtement présents en surface pourront quant à eux être analysés par RMN, IR et MS. Ce projet continuera à renforcer les collaborations déjà existantes au laboratoire avec notamment le LCP (Université Paris-Saclay) et l’Université de Mons (Belgique).

 

Références

1) Chen, G. ; Roy, I. ; Yang, C. ; Prasad, P.N. Chem. Rev. 2016, 116, 2826-2885.

2) Cooper, D.R. ; Bekah, D. ; Nadeau, J.L. Front. Chem. 2014, 2, 1-13.

3) Yang, X. ; Yang, M. ; Pang, B. ; Vara, M. ; Xia, Y. Chem. Rev. 2015, 115, 10410-10488.

4) Gomez, C. ; Hallot, G. ; Port, M. Pharmaceutical Nanotechnology Series, Grumezescu, A.M. Elsevier 2018, 449-487.  

5) (a) Gomez, C. ; Hallot, G. ; Pastor, A. ; Laurent, S. ; Brun, E. ; Sicard-Roselli, C. ; Port, M. Ultrason. Sonochem. 2019, 56, 167-173. (b) Port, M. ; Gomez, C. ; Hallot, G. Patent EP 18 305 851.0 dépôt le 02 juillet 2018.

6) Tambosco, B. ; Segura, K. ; Seyrig, C. ; Cabrera, D. ; Port, M. ; Ferroud, C. ; Amara, Z. ACS Catalysis, 2018, 8, 4383.  

Profil

Le (la) candidat(e) devra posséder des connaissances en synthèse de nanoparticules et en chimie organique. Des connaissances en flux continu seront un plus.

Prise de fonction

20/01/2020
Partager via
Postuler
Fermer

Vous avez déjà un compte ?

Nouvel utilisateur ?

Besoin d'informations ?

Vous souhaitez recevoir une ou plusieurs lettres d’information de l’ABG. Chaque mois des actualités, des offres, des outils, un agenda…

Ils nous font confiance