Où docteurs et entreprises se rencontrent
Menu
Connexion

Vous avez déjà un compte ?

Nouvel utilisateur ?

Performances de ciments bas carbone

ABG-95465 Stage master 2 / Ingénieur 6 mois gratification selon conditions légales
13/01/2021
Logo de
ESTP Paris
Cachan Ile-de-France France
  • Matériaux
  • Chimie
  • Génie civil, BTP
béton, ciment, réduction carbone, durabilité, lixiviation, impact environnemental
28/02/2021

Établissement recruteur

Le stage sera rattaché à l’Université Gustave Eiffel (UGE) et se déroulera sur les sites de l'UGE à Marne La Vallée (77) (https://www.univ-gustave-eiffel.fr/) et de l’ESTP Paris à Cachan (94).

Description

La réduction des émissions de gaz à effet de serre est l’un des plus grands défis de notre société dans le contexte actuel du changement climatique. Le béton est le deuxième matériau le plus utilisé dans le monde après l’eau et son impact sur l’environnement est important, en particulier en termes d’émissions de CO2 lors de la production de ciment. L’industrie du ciment travaille à mettre en œuvre des solutions pour réduire cet impact. À travers l’approche 5C « Clinker - Cement - Concrete - Construction - Carbonation » de CemBureau, elle a ainsi défini une feuille de route pour atteindre la neutralité carbone en 2050 en agissant à différentes échelles.

La réduction de l’impact carbone par des ciments bas carbone entre dans cette priorité. Il s’agit d’une évolution continue démarrée il y a déjà plusieurs années qui s’intensifie actuellement avec l’émergence des ciments ternaires et la question de leur normalisation. Si l’utilisation de ciments bas carbone est une solution convaincante pour réduire les émissions de CO2 de l’industrie cimentière, il reste à évaluer leur adéquation dans le béton et leur impact sur ses performances. Les développements de ces types de ciments incorporant simultanément une partie du ciment ordinaire OPC et d’autres constituants tels que les cendres volantes, les laitiers, les fumées de silice, les métakaolins et les calcaires ont mis en évidence de nouveaux défis à relever. En effet, la substitution partielle du clinker par ces produits est techniquement faisable et permet de bénéficier de leur action synergique dans les matériaux cimentaires. Cependant, les connaissances de l’impact de cette incorporation sur les propriétés des bétons demandent encore à être enrichies. C’est ce que ce stage se propose d’entreprendre.

Le but de ce stage est de proposer des formulations optimales des ciments ternaires (laitier, cendres volantes, métakaolin et calcaire) en se basant sur les performances globales des bétons (mortiers) de point de vue ouvrabilité, propriétés mécaniques, durabilité et impact environnemental.

Profil

Il est attendu obligatoirement du (de la) candidat(e) des compétences très fortes en :

  • Science des matériaux, ou chimie des matériaux du Génie civil avec des compétences en science des matériaux
  • Physico-chimie des matériaux de construction
  • Construction Durable.

Le (la) candidat(e) doit avoir un fort attrait pour la recherche expérimentale (incluant la métrologie) et doit faire preuve de qualités relationnelles lui permettant de travailler en équipe. Un niveau d’anglais C1 serait apprécié.

Prise de fonction

01/02/2021
Partager via
Postuler
Fermer

Vous avez déjà un compte ?

Nouvel utilisateur ?

Besoin d'informations ?

Vous souhaitez recevoir une ou plusieurs lettres d’information de l’ABG. Chaque mois des actualités, des offres, des outils, un agenda…

item1 item1
Ils nous font confiance