Où docteurs et entreprises se rencontrent
Menu
Connexion

Vous avez déjà un compte ?

Nouvel utilisateur ?

Responsable Thématique DCSMM « Déchets marins » (H/F)

ABG-105493 Emploi Niveau d'expérience indifférent
11/05/2022 CDI Salaire à négocier
Logo de
Ifremer
La Seyne-sur-Mer - Provence-Alpes-Côte d'Azur - France
Ecologie, environnement
30/06/2022
Recherche et Développement

Employeur

L’Ifremer

Reconnu dans le monde entier comme l’un des tout premiers instituts en sciences et technologies marines, l’Ifremer s’inscrit dans une double perspective de développement durable et de science ouverte. Il mène des recherches, innove, produit des expertises pour protéger et restaurer l’océan, exploiter ses ressources de manière responsable, et partager les connaissances et les données marines afin de créer de nouvelles opportunités pour une croissance économique respectueuse du milieu marin.

Présents sur toutes les façades maritimes de l’hexagone et des outremers, ses laboratoires sont implantés sur une vingtaine de sites dans les trois grands océans : l’océan Indien, l’Atlantique et le Pacifique. Pour le compte de l’Etat, il opère la Flotte océanographique française au bénéfice de la communauté scientifique nationale. Il conçoit ses propres engins et équipements de pointe pour explorer et observer l’océan, du littoral au grand large et des abysses à l’interface avec l’atmosphère.

Ouverts sur la communauté scientifique internationale, ses 1500 chercheurs, ingénieurs et techniciens font progresser les connaissances sur l’une des dernières frontières inexplorées de notre planète ; ils contribuent à éclairer les politiques publiques et à l’innovation pour une économie bleue durable. Leur mission consiste aussi à sensibiliser le grand public aux enjeux maritimes.

Fondé en 1984, l'Ifremer est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), dont le budget avoisine 240 millions d’Euros. Il est placé sous la tutelle conjointe des ministères de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI), de la Mer (MinMer), de la Transition écologique et solidaire (MTES), de l’Agriculture et de l’Alimentation (MAA).

 

Poste et missions

L'Ifremer est en particulier chargé par le ministère en charge de l'environnement (MTE) d’apporter son concours pour la mise en œuvre de la directive cadre Stratégie pour le milieu marin (DCSMM), conjointement avec d'autres instituts ou établissements. La DCSMM donne lieu à un Plan d’Action pour le Milieu Marin (PAMM) décliné en cinq éléments révisés tous les 6 ans : la définition du Bon Etat Ecologique (BEE), l'évaluation de l'état du milieu marin, les objectifs environnementaux (OE), les programmes de surveillance et les programmes de mesures.

Pour chacun des 11 descripteurs de la DCSMM, le Ministère de l’environnement s’est tourné vers un institut pour en assurer le pilotage. Ifremer est responsable ou co-responsable de 6 thématiques scientifiques, dont le Descripteur 10 « Déchets marins » (D10), en collaboration avec le CEDRE.

La coordination de chacune des thématiques est confiée à une personne ou un binôme assurant la fonction de responsable thématique, c’est l’objet de ce recrutement.

Le/la titulaire du poste « Responsable Thématique Déchets marins » assurera, en binôme Ifremer, les missions définies dans le mandat adopté par le ministère. Cette tâche se fera en partenariat avec le CEDRE, co-responsable de la thématique sur la composante « déchets sur le littoral ».

Il/elle sera positionné(e) au LER PAC, sous la responsabilité hiérarchique du chef de laboratoire. Il/elle sera également intégré(e) dans l'équipe projet DCSMM d’Ifremer dont la coordination nationale est basée au centre Ifremer de Nantes. Le Laboratoire Environnement Ressources Provence Azur Corse (LER/PAC) appartient à l’Unité Littoral du Département Océanographie et Dynamique des Ecosystèmes (ODE) de l’Ifremer. Il est implanté sur les sites de La Seyne sur Mer et de Bastia. Son activité se décline suivant trois axes : (i) la surveillance et l'observation de la qualité des eaux et des habitats ; (ii) l’expertise auprès des collectivités territoriales, des organismes publics et des structures professionnelles et l'émission d'avis auprès des ministères et services déconcentrés; (iii) la recherche en réponse directe à des enjeux sociaux et économiques, à une échelle régionale, nationale et internationale. L’activité récente du laboratoire se décline autour de la problématique du fonctionnement des écosystèmes littoraux méditerranéens sous pressions anthropiques.

 



Missions principales
 

En lien avec la cheffe de projet DCSMM et en binôme avec un second ingénieur thématique « Déchets marins » positionné au LER PAC, le/la futur(e) salarié(e) contribuera à l’appui scientifique et technique à la DCSMM sur cette thématique, en particulier sur la composante marine :déchets flottants, dans la colonne d’eau et au fond, dont microplastiques.

En collaboration étroite avec le CEDRE, co-responsable de la thématique « Déchets marins /focus déchets sur le littoral», il/elle réalisera l'évaluation de l'état du milieu marin et participera à l’élaboration des autres éléments du PAMM.  

 



Activités principales 
 

En binôme avec le second ingénieur thématique Déchets marins, et en lien avec les responsables DCSMM chargés des programmes de surveillance D10 (OFB), le/la futur(e) salarié(e) assurera les missions suivantes :

  • Co-Produire les livrables de l’évaluation et contribuer à leur valorisation
  • Accompagner le second ingénieur dans le calcul des indicateurs DCSMM (BEE / OE) et interpréter les résultats
  • Animer un réseau scientifique et technique français et européen
  • Contribuer à la dynamique transversale DCSMM/Conventions de mer régionale OSPAR et Barcelone
  • Proposer les normes et méthodologies à utiliser pour l’évaluation
  • Contribuer à la révision des documents guide européens pour l’évaluation
  • Contribuer à la révision de l’arrêté BEE
  • Participer à la révision des objectifs environnementaux
  • Apporter son regard sur la révision des programmes de surveillance
  • Participer aux réunions nationales DCSMM et aux groupes de travail européens en lien avec la thématique

 

Outre l’évaluation de l’état du milieu marin, sa fonction privilégiera la recherche, le développement d’indicateurs d’état, et la représentation internationale en relation directe avec la DCSMM, tandis que le second ingénieur thématique aura en charge les aspects pratiques liés à l’évaluation et à l’acquisition de données.

En particulier, il/elle contribuera au développement des indicateurs (ou métriques), des seuils et des méthodes d’intégration/agrégation des données et ainsi contribuera aux indicateurs du BEE et des OE en lien avec les autres descripteurs pertinents (entre autre oiseaux et tortues).

 

Cette fonction nécessitera de :

  • Assurer une veille bibliographique sur les avancées dans les domaines de la recherche ou de la surveillance sur la thématique
  • Participer aux réunions nationales DCSMM
  • Participer aux groupes de travail européens en lien avec la thématique (EU/TGML ; OSPAR/ICG-ML ; Barcelone/Cormon pollution).

 

A hauteur de 40% de son temps, il/elle s’impliquera dans les activités de recherche du laboratoire, en participant au montage de projets sur les thématiques liées à l’état des écosystèmes, et développera un partenariat national et international. La personne recrutée aura notamment en charge le développement d’une activité d’étude et de recherche relative à la contamination des écosystèmes marins et littoraux par les microplastiques et les nanoplastiques. Cette activité sera conduite au sein du LERPAC en collaboration avec les équipes de l’Unité Littoral et de l’institut. La personne recrutée pourra également s’appuyer sur le réseau partenarial du LERPAC dont l’Institut Océan (Aix-Marseille Université) et l’UMR MIO. En qualité d’expert thématique la personne recrutée participera aux missions d’appui à politiques publiques et d’expertises conduites par le LERPAC auprès des services déconcentrés de l’état ou des gestionnaires de la zone littorale pour les secteurs PACA et Corse.

 



Champs relationnel
 

 

  • En interne : Chercheurs et ingénieurs des disciplines concernées dans les unités et laboratoires de l'Ifremer
  • En externe : Chercheurs et ingénieurs des instituts et établissements de recherche ou d'enseignement apportant leur soutien ou actif dans la surveillance ou l'observation des domaines concernés, agents de l'administration centrale ou des services déconcentrés du ministère en charge de l'environnement, agents des établissements publics de l'état concernés, etc.

 

Mobilité géographique :

Internationale

Profil

  • Formation Bac+5 ou thèse de doctorat en océanologie, écologie marine ou sciences de l’environnement

 

Expérience professionnelle 

Expérience significative souhaitée dans les domaines des sciences marines ou sciences de l’environnement appliquée à la problématique de la contamination par les microplastiques ou nanoplastiques.



Compétences mises en œuvre
 

Compétences techniques / métiers :

  • Expertise scientifique poussée sur les déchets marins dont microplastiques
  • Capacité à animer un projet
  • Maîtrise de l'anglais (écrit et parlé)

 

Qualités personnelles :

  • Excellent relationnel et aptitude au travail en équipe
  • Sens de l'organisation, rigueur et méthode
  • Aptitude à la rédaction de rapports
  • Appétence à l’appui aux politiques publiques

 

 

 

Conditions de travail

 

  • Temps complet,
  • déplacement fréquents en France et à l’étranger,
  • aptitude à l’embarquement.

 

 

Partager via
Postuler
Fermer

Vous avez déjà un compte ?

Nouvel utilisateur ?