Où docteurs et entreprises se rencontrent
Menu
Connexion

Vous avez déjà un compte ?

Nouvel utilisateur ?

Prédire les effets néfastes de contaminants environnementaux dans les études de biosurveillance humaine : apport du couplage de modèles toxicocinétiques basés sur la phys

ABG-91862 Sujet de Thèse
05/05/2020 > 25 et < 35 K€ brut annuel
Logo de
INERIS
VERNEUIL-EN-HALATTE - Les Hauts de France - France
Prédire les effets néfastes de contaminants environnementaux dans les études de biosurveillance humaine : apport du couplage de modèles toxicocinétiques basés sur la phys
  • Biologie
  • Mathématiques
Modélisation, toxicocinétique, pharmacocinétique, toxicodynamie, PBPK, AOP, biosurveillance, grossesse, populations sensibles

Description du sujet

Prédire les effets néfastes de contaminants environnementaux dans les études de biosurveillance humaine : apport du couplage de modèles toxicocinétiques basés sur la physiologie (PBPK) et de modèles d’effets.

 

L’évaluation de l’imprégnation des populations humaines par des études de biosurveillance s’est répandue ces deux dernières décennies. Ces études permettent, entre autres, la mesure de biomarqueurs d’exposition à des substances chimiques (par exemple, concentrations sanguines ou urinaires), l’identification de déterminants individuels des expositions, et aussi l’observation de la survenue de maladies. L’unité METO mène depuis plusieurs années des travaux de recherche dans le domaine de l’évaluation des expositions des populations avec une approche basée sur la modélisation toxicocinétique et les données de biosurveillance humaine (biomarqueurs et questionnaires). Plusieurs de nos travaux ont permis de tester l’approche de « dosimétrie inverse » pour reconstruire l'exposition externe des populations en utilisant les biomarqueurs mesurés, des informations individuelles collectées au moyen de questionnaires et un modèle toxicocinétique à base physiologique (PBPK) décrivant les processus que subit le produit chimique dans le corps humain. Nous proposons une nouvelle thèse sur l’apport de la modélisation mécanistique pour prédire les effets néfastes de contaminants environnementaux dans les populations humaines dans le contexte de ces études de biosurveillance. En particulier, nous nous intéresserons au plomb.

Depuis les années 90, une baisse de l'imprégnation au plomb de la population générale française est observée. Cependant l’imprégnation au plomb des femmes enceintes et de leurs enfants exposés in utero, reste une préoccupation de santé publique, compte tenu des effets potentiels sur le déroulement de la grossesse et sur la santé ultérieure de l’enfant. Chez les femmes enceintes, l’ossification du fœtus au cours de la grossesse, qui nécessite un apport important de calcium, accélère le renouvellement des réserves osseuses. Or, ces mouvements phospho-calciques inhérents à la grossesse, entraînent un relargage du plomb stocké dans le squelette de la mère et sa remobilisation dans le sang. En outre, le passage du plomb à travers le placenta a été bien démontré et peut conduire à une exposition in utero du fœtus.

Lors de cette thèse, plusieurs objectifs sont visés. Le premier sera d’affiner la modélisation de la distribution du plomb pour des populations sensibles (notamment lors de la grossesse) et de l’intégrer dans un modèle PBPK vie entière déjà disponible. Le second objectif sera centré sur les tissus cibles de l’action toxique (cerveau) et visera à coupler le modèle PBPK avec des modèles d’effets prédisant la survenu d’effets neurotoxiques plus ou moins précoces. La dernière étape visera à appliquer les modèles précédemment développés à des études de biosurveillance humaine.

Cette thèse s’intègre dans le projet HBM4EU (European Human Biomonitoring Initiative) qui vise à établir une démarche de biosurveillance humaine pour les politiques européennes afin de protéger l’homme et l’environnement contre les effets de l’exposition à des substances chimiques.

Nature du financement

Autre financement public

Précisions sur le financement

Présentation établissement et labo d'accueil

INERIS

Créé en 1990, l’Ineris (Institut National de l’Environnement Industriel et des RISques) est un Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial (EPIC) placé sous la tutelle du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire. Sa mission est de réaliser ou faire réaliser des études et des recherches permettant d’évaluer et de prévenir les risques accidentels ou chroniques pour l’homme et pour l’environnement liés aux installations industrielles, aux substances chimiques et aux exploitations souterraines.

Le siège social de l’Ineris est situé dans l’Oise, sur un parc de plus de 40 hectares dans un cadre verdoyant privilégié, à 40 mn de Paris et 10 mn de Senlis/Chantilly (A1) - 30 mn de Paris Nord + navette.

Vous travaillerez sur le site de l’Ineris (Verneuil-en-Halatte, à 60 km de Paris Nord) pour 100% de votre temps.

Profil du candidat

Biomathématique, Biostatisticien, Pharmacien, Toxicologue

Date limite de candidature

Partager via
Postuler
Fermer

Vous avez déjà un compte ?

Nouvel utilisateur ?

Besoin d'informations ?

Vous souhaitez recevoir une ou plusieurs lettres d’information de l’ABG. Chaque mois des actualités, des offres, des outils, un agenda…

item1 item1
item1
Ils nous font confiance