Où docteurs et entreprises se rencontrent
Menu
Connexion

Vous avez déjà un compte ?

Nouvel utilisateur ?

Etude de l'accumulation et de la spéciation de l'uranium et du thorium dans les algues marines et les échinodermes

ABG-94630 Stage master 2 / Ingénieur 6 mois 615 €/mois
20/11/2020
Université Côte d'Azur
Nice Provence-Alpes-Côte d'Azur France
  • Chimie
  • Biochimie
  • Ecologie, environnement
spéciation, mécanismes de transport, spectroscopie, radionucléides, ecosystèmes marins
18/12/2020

Établissement recruteur

L’Institut de Chimie de Nice (ICN) est un laboratoire de recherche de l’Université Côte d'Azur qui regroupe environ 80 personnes, dont une cinquantaine de permanents. En particulier, le/la stagiaire travaillera dans l'équipe Radiochimie Humaine et Environnementale (RHE). Cette équipe s’attache à étudier l’impact de l’activité nucléaire sur l’environnement et sur l’homme.

 

 

Description

Le milieu marin, qui couvre 71% de la surface terrestre est bien souvent considéré comme le compartiment final des polluants anthropiques. Parmi ces polluants, les radionucléides traces métalliques ont la particularité de n’être jamais détruits : ils sont transportés, stockés, métabolisés, recyclés. Par conséquent, les préoccupations sociétales, mais aussi le développement industriel, soulèvent des questions scientifiques fondamentales en cas de rejet de radionucléides traces métalliques dans l'environnement marin, comme cela s'est produit dans le cas d’accidents nucléaires comme celui de Fukushima.

La plupart des études de radio-écologie marine ont permis de déterminer l'inventaire des radionucléides traces dans des compartiments spécifiques (sable, sédiments, eau, espèces marines...). Mais cette approche ne décrit pas les mécanismes de transfert des radionucléides, car leur très faible concentration (due à des facteurs de dilution très importants dans les océans) empêche l'utilisation de techniques spectroscopiques pour la détermination directe de la spéciation (spéciation = formes physico-chimiques qui dépendent de l'état d'oxydation et/ou de la formation de complexes). Il est par contre essentiel d’analyser les mécanismes de transfert des radionucléides et leur spéciation dans le milieu marin, afin de prédire et contrôler leur impact sur l’environnement. Cela ne peut se faire qu’en analysant des écosystèmes modèles contaminés en laboratoire.

Dans ce contexte, l'objectif de ce stage est de travailler sur deux écosystèmes marins modèles, contenant des algues brunes et des holothuries. Les algues brunes sont un réservoir important dans la contamination métallique de la chaîne trophique. Les holothuries sont des échinodermes qui broutent les sédiments marins. Le/la stagiaire étudiera l'accumulation et la spéciation chimique du thorium (Th) et de l'uranium (U-nat) de l'eau de mer vers les organismes modèles. Il/elle déterminera (i) les cinétiques d'absorption et désorption des radionucléides et (ii) les formes chimiques des radionucléides in vivo. Afin d'obtenir ces informations, le/la stagiaire utilisera des techniques complémentaires, à l'interface entre la chimie (ICP-MS, FTIR, TEM, XAS) la biochimie et l’écologie (mise en place des aquariums, entretien et contamination des organismes modèles, expériences in vivo).

Profil

chimie bio-inorganique

chimie de coordination

Prise de fonction

01/02/2021
Partager via
Postuler
Fermer

Vous avez déjà un compte ?

Nouvel utilisateur ?

Besoin d'informations ?

Vous souhaitez recevoir une ou plusieurs lettres d’information de l’ABG. Chaque mois des actualités, des offres, des outils, un agenda…

Ils nous font confiance