Où docteurs et entreprises se rencontrent
Menu
Connexion

Vous avez déjà un compte ?

Nouvel utilisateur ?

La liste de vos envies

Bérénice Kimpe, chargée de coopération "Espace germanophone"

La « Liste de mes envies » est un ouvrage de Grégoire Delacourt, magnifiquement adapté au théâtre. Il raconte l’histoire d’une mercière d’Arras qui gagne 18 millions d’euros au loto et qui réfléchit, entre autres, à la manière de dépenser cette somme. Ce qui m’a particulièrement touchée, c’est de voir l’évolution de sa réflexion, passant d’une simple liste de besoins à celle d’une liste de folies, mais aussi (et peut-être surtout)  d’assister à la mise en œuvre de sa dernière liste. Et je me suis dit : pourquoi ne ferions-nous pas pareil avec nos projets professionnels ?
Quand Jocelyne, l’héroïne du livre, découvre qu’elle a touché le gros lot, elle en a le vertige et se retrouve déboussolée : que faire de cette somme ?
Cette question, nous nous la sommes tous posés par rapport à notre richesse professionnelle, constituée par notre formation, nos expériences, nos compétences et notre personnalité : comment la mettre à profit ? Pas simple quand on ne visualise pas toutes ses possibilités.

Dans le livre, Jocelyne décide de procéder de manière pragmatique : établir une liste de ce qu’elle pourrait s’offrir. Au cours de l’histoire, trois types de listes vont émerger : la première, très raisonnable, correspond à celle de ses besoins. La seconde intègre ses envies. La troisième est celle de ses folies dans laquelle elle ose et se libère de ses inhibitions.
Vous pouvez vous aussi suivre son exemple et créer vos propres listes que vous remplirez en fonction de ce que vous avez vécu jusqu’à présent, de la manière dont vous vous projetez et de ce dont vous rêvez sans réellement l’avouer ou sans vraiment croire que vous pourriez y arriver.

1. La liste de vos besoins
Cette liste est certainement la plus simple à faire car c’est en identifiant pour chacune de vos expériences les éléments de satisfaction et d’insatisfaction que vous arriverez à verbaliser ce qui vous est indispensable. Cela concerne aussi bien votre environnement (contexte international par exemple) que votre personnalité (allergie à la routine) ou bien vos valeurs (comme le respect et la confiance par exemple).

2. La liste de vos envies
On a beau, pour certains d’entre nous, fonctionner aux envies, réfléchir à ses envies professionnelles n’est pas aussi évident qu’on pourrait le croire. Car cela exige de se projeter dans l’inconnu : et comment, alors, formuler ce qu’on ne connaît pas ?

Pour vous aider à y voir plus clair, vous pouvez vous appuyer sur l’existant, sous toutes ses formes : c’est imaginer, d’une part,  à quoi pourrait ressembler le prolongement ou le développement d’une de vos activités actuelles (passer du développement d’un réseau à son animation) ; c’est aussi savoir identifier, à l’aide d’un référentiel de compétences ou de profils de poste, les compétences qui vous paraissent importantes et dont vous ne disposez pas encore (par exemple l’encadrement d’une équipe) ; enfin, rencontrer des personnes dont le métier vous intrigue vous permettra de vérifier si la représentation que vous en avez est proche ou non de la réalité et si c’est un métier dans lequel vous pourriez vous épanouir.

La plongée dans l’inconnu n’est pas la seule difficulté à affronter : le degré d’influence de notre entourage professionnel et familial peut fausser la liste de nos envies, tout comme peuvent le faire les limites que nous nous imposons nous-mêmes.
Vos envies, ce sont les vôtres et celles de personne d’autre ! La volonté de reprendre l’entreprise familiale vient-elle réellement de vous ou bien est-ce le souhait de vos parents que vous avez interprété comme une de vos envies ? Soyez clair avec vous-même et affranchissez-vous de ces influences, vous ne le regretterez pas !

Votre entourage peut, comme nous venons de le voir, essayer de vous imposer des envies. Il peut aussi inhiber vos envies réelles : si vous avez envie de devenir sculpteur et que vous descendez d’une famille de diplômés de grandes écoles, vous n’oserez peut-être pas exprimer cette envie. Et c’est là tout l’intérêt de la troisième liste : celle de vos folies !

3. La liste de vos folies
Ce qui est génial avec cette liste, c’est qu’on peut tout se permettre, tout oser : envolées les craintes, les pressions, les limites… et place à votre imagination !

En remplissant cette liste, vous vous rendrez compte que certaines de vos folies ne sont pas si folles que cela et qu’elles sont à portée de main, sur le moyen voire long terme. A vous de déterminer les différentes étapes pour y parvenir et de bien évaluer les risques.

Etablir la liste de vos besoins, vos envies et vos folies implique une liberté d’esprit et de temps. Goûtez au plaisir d’y réfléchir et revenez-y dès que vous avez une nouvelle idée. Ce sont des listes évolutives qui doivent vous aider à naviguer dans votre carrière : pensez simplement à vérifier de temps en temps que vous maintenez le bon cap !




A propos d'ABG :

Fondée en 1980, ABG :
  • favorise le rapprochement entre monde économique et académique,
  • facilite la mobilité professionnelle des docteurs,
  • accompagne les entreprises dans le recrutement des docteurs,
  • vient en appui des établissements d’enseignement supérieur.
Retrouvez toute l'actualité d'ABG sur les réseaux sociaux :


Besoin d'informations ?

Vous souhaitez recevoir une ou plusieurs lettres d’information de l’ABG. Chaque mois des actualités, des offres, des outils, un agenda…

item1 item1 item1 item1
item1 item1
Ils nous font confiance