Où docteurs et entreprises se rencontrent
Menu
Connexion

Vous avez déjà un compte ?

Nouvel utilisateur ?

L’entretien de recrutement, c’est comme la course de haies !

Bérénice Kimpe - chargée de coopération "Espace germanophone"

Petit retour en arrière, quand vous étiez au collège : vendredi, 14h-16h, sport. Avec athlétisme au premier trimestre. Et parmi les épreuves, la course de haies.

Vous pensiez vous en être débarrassé ? Raté, elle est de retour dans votre vie professionnelle ! Car le déroulement d’un entretien de recrutement peut s’apparenter à celui d’une course de haies.
Prenez un bon départ !

Cela commence par un bon positionnement dans les starting-blocks. Ce sont eux qui permettent d’augmenter votre impulsion de départ et sont donc des éléments essentiels dans la gestion de votre course.
Le starting-block de l’entretien, c’est votre manière de préparer le rendez-vous. Cela passe bien entendu par la maîtrise de votre parcours mais aussi par la connaissance sur le bout des doigts du poste (missions et compétences requises) et de l’entreprise pour lesquels vous candidatez. En maîtrisant ces éléments, vous serez plus à l’aise pour interagir avec le recruteur.

Une fois vos starting-blocks réglés, le juge de course donne le signal : attention à ne pas faire de faux-départ ou à partir en retard !
Par conséquent, soyez sur votre ligne de départ à l’heure, et même en avance, pour pouvoir repérer tranquillement les lieux. Si vous devez vous déplacer, prévoyez un temps de trajet large, on n’est jamais à l’abri d’une grève ou d’un incident technique.

Prendre un bon départ, c’est aussi et surtout faire une bonne première impression : maîtrise de son stress, sourire et poignée de main francs, contact visuel avec le recruteur...  Sans oublier la façon dont vous allez vous présenter quand le recruteur vous posera la fameuse question « parlez-moi de vous ». Faites ressortir le fil rouge de votre parcours, parlez uniquement de vos expériences pertinentes pour le poste et concluez par une brève mise en perspective de ce poste par rapport à vos objectifs professionnels.


Gérez votre course !


Pour franchir efficacement les haies, il faut arriver devant l’obstacle en appui sur votre pied d’appel, celui qui va vous donner l’impulsion nécessaire pour sauter. Cela suppose que vous anticipiez l’obstacle en ayant le bon nombre de foulées : ajouter une foulée au dernier moment vous fera perdre votre rythme. Attention aussi à la qualité de votre réception, de là dépend votre victoire ou la perte de la course.
Dans le cadre de l’entretien, cela revient d’abord à anticiper les questions que le recruteur est susceptible de vous poser. Ces questions sont relatives à :

  • l’adéquation entre votre profil et le profil recherché : « pouvez-vous me parler d’une situation dans laquelle vous avez été amené à utiliser telle ou telle compétence ? »
  • votre motivation et votre capacité à vous projeter dans le poste : « dans le cas d’un développement d’activités, quel type d’actions voudriez-vous mettre en place ? »
  • votre volonté de vous investir dans l’entreprise : « combien de temps pensez-vous rester chez nous ? »

En les anticipant et en vous entraînant à y répondre, vous vous sentirez plus à l’aise. Veillez cependant à garder une note de spontanéité dans vos réactions : l’entretien est aussi basé sur les relations interpersonnelles !


Ensuite, n’oubliez pas que la qualité de vos réponses est cruciale : répondez uniquement à ce qui vous est demandé, de manière précise et concise. On vous demande si vous avez envoyé d’autres candidatures ? Pas la peine d’entrer dans les détails en indiquant le nom des sociétés auprès desquelles vous avez postulé.


Franchissez la ligne d’arrivée !


« On ne relâche jamais ses efforts avant d’avoir franchi la ligne », voici ce que vous martelait sans doute votre professeur de sport. Il avait entièrement raison : on peut perdre la course pour quelques dixièmes de secondes de relâchement !
Idem pour l’entretien de recrutement : même si vous avez l’impression que l’atmosphère est plutôt détendue, que vous avez passé le plus dur, ne relâchez pas votre attention tant que vous n’avez pas quitté l’entreprise. Tout comme la première impression, la dernière marque aussi l’esprit de votre interlocuteur et peut renverser la tendance : des doutes peuvent venir parasiter l’opinion positive qu’il avait de vous.
Autre conseil : évitez de commenter votre entretien dans l’enceinte ou à proximité de l’entreprise, les murs peuvent avoir des oreilles !

Dans les compétitions de haut niveau, les athlètes sont interviewés par les journalistes une fois leur performance réalisée. C’est l’occasion pour eux de revivre leur course, en exprimant leur ressenti, leurs sensations, leur satisfaction, leur insatisfaction, les points qu’ils pensent devoir travailler pour la prochaine fois ...
Même chose pour vous : après chacun de vos entretiens, faites le point sur la manière :

  • dont ils se sont déroulés : quels sont les éléments de satisfaction ? Y’a-t-il eu des questions surprenantes ? Quelles sont les questions auxquelles vous n’avez pas répondu de manière satisfaisante ? ...
  • dont vous les avez vécus : étiez-vous à l’aise ou stressé ? Qu’est-ce qui a provoqué cet état ? ...

Cela vous permettra d’aborder vos prochains entretiens différemment et de gagner en efficacité.


A vos marques ? Prêts ? Partez !





A propos d'ABG :

Fondée en 1980, ABG :
  • favorise le rapprochement entre monde économique et académique,
  • facilite la mobilité professionnelle des docteurs,
  • accompagne les entreprises dans le recrutement des docteurs,
  • vient en appui des établissements d’enseignement supérieur.
Retrouvez toute l'actualité d'ABG sur les réseaux sociaux :


Besoin d'informations ?

Vous souhaitez recevoir une ou plusieurs lettres d’information de l’ABG. Chaque mois des actualités, des offres, des outils, un agenda…

item1 item1 item1
item1
Ils nous font confiance