Où docteurs et entreprises se rencontrent
Menu
Connexion

Vous avez déjà un compte ?

Nouvel utilisateur ?

Zoom sur l'internationalisation de l'Enseignement supérieur au Mexique et la coopération scientifique franco-mexicaine

Clarisse Faria-Fortecoëf

Deuxième puissance économique d'Amérique latine derrière le Brésil, le Mexique est un pays jeune dans lequel l'investissement public dans la R&D, l'Enseignement supérieur et le soutien à l'accueil d'un nombre croissant d'étudiants, d'enseignants et de chercheurs étrangers dont des français, est une priorité.

Quelques données de contexte

L’enseignement supérieur mexicain est l'un des plus vastes d'Amérique latine. Avec plus de 2 400 établissements dont près de 1 000 sont publics, il accueille 3,2 millions d’étudiants, soit une augmentation de plus de 50 % en 10 ans (Source SEP, Secretaría de Educación Pública). Entre 2000 et 2011, les fonds du gouvernement fédéral destinés à financer les universités publiques ont augmenté de 64 %, effort qui se poursuit  en 2013. En termes d'organisation des études/diplômes au niveau du Master et du Doctorat, le système est sensiblement le même qu'en France : deux ans pour la Maestria et trois pour le Doctorado.

La dimension internationale

L'internationalisation de l'enseignement supérieur est une des grandes priorités du gouvernement mexicain, l'objectif étant de soutenir des programmes innovants  et des diplômes conjoints, des cotutelles de thèses, la création de réseaux académiques et l'échange d'enseignants-chercheurs. Cette orientation se fait principalement grâce à des établissements comme l'Institut Tecnológico de Monterrey qui dispose de plusieurs bureaux de représentation dans le monde dont la France ou l'Université nationale autonome du Mexique (UNAM) qui poursuit également l'idée de l'ouverture d'un bureau à Paris.

Au niveau de la mobilité sortante (source UNESCO), la France est la troisième destination des étudiants mexicains (1 954 en 2010, soit une augmentation de 32,1 % vs 2006). Les deux premiers pays étant les États-Unis (13 330, -7,6 % vs 2006) et l’Espagne (2 933, soit une augmentation de 72 % vs 2006).

Pour ce qui est de la mobilité entrante et d’après l’enquête Patlani (enquête nationale mexicaine sur la mobilité étudiante internationale) réalisée en 2010-2011, la France est le premier pays d’origine des étudiants étrangers avec 1 448 inscrits dans les établissements mexicains en 2011,  suivie  par les États-Unis (1 015) et l’Espagne (757). En termes de financement de cette mobilité, l'AMEXCID (Agencia mexicana de cooperación internacional para el desarrollo) créée en 2011 est chargée de gérer les programmes de bourses du gouvernement mexicain pour les étudiants étrangers qui souhaitent aller au Mexique. Ces bourses s’adressent aux étudiants de tous niveaux d’études, aux chercheurs et professeurs visiteurs ainsi qu’aux artistes. Dans le cas de la France, le programme bilatéral est géré par l’Ambassade du Mexique en France concernant les bourses pour français et par l’Ambassade de France au Mexique concernant les bourses pour mexicains. Pour plus d’informations sur ces programmes, vous pouvez consulter l'adresse suivante.  

La coopération scientifique franco-mexicaine

La R&D, une autre des priorités du Mexique, constitue un des volets importants de cette coopération. Dans le domaine scientifique, la France est aujourd’hui le troisième partenaire du Mexique (mesuré par le nombre de co-publications) après les États-Unis et l’Espagne. La centaine de projets en cours implique plus de 500 chercheurs et étudiants des deux pays.

Partenaire incontournable, le CONACyT (Consejo Nacional de Ciencia y Tecnología), responsable de l'élaboration des politiques et programmes nationaux dans le domaine de la science et de la technologie (S&T), soutient environ 200 projets de recherche conjoints avec les institutions étrangères chaque année et a proposé, en 2013, 4 184 bourses pour des études de Master et Doctorat, dont 253 pour des études en France. Il dispose par ailleurs, de 27 centres de Recherche dans tous les domaines et répandus sur l'ensemble du territoire.

Cette coopération est également, renforcée  par la présence au Mexique de deux centres de recherche français :
  • Le CEMCA (Centre d´Études Mexicaines et Centraméricaines) - UMIFRE (Unité Mixte des Instituts Français à l´Étranger) dépend du Ministère des Affaires étrangères et du CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique) et intègre le réseau des Instituts Français de Recherche à l’Étranger (IFRE). L’antenne CEMCA América Central, composée notamment de deux bureaux et d’un centre de documentation (donnant accès à près de 3 900 œuvres scientifiques), fournit une base d’opérations à ses chercheurs résidents et associés, et fonctionne comme une plate-forme scientifique pour les chercheurs français ayant des projets de recherche en Amérique centrale et inversement pour les chercheurs d’Amérique centrale intéressés dans la production scientifique française ;
  • L’IRD (Institut français de Recherche pour le Développement) travaille en étroite collaboration avec ses partenaires mexicains (institutions scientifiques et universitaires, organismes publics, laboratoires privés...) dans le cadre d’un accord général avec le CONACyT Sur le terrain, une trentaine de programmes de recherche spécifiques sont conjointement financés par l’IRD et par ses partenaires au Mexique.

Parmi les perspectives, le « Forum franco-mexicain pour la recherche et l'innovation » de juin 2013 (cf. notre article du 30 avril 2013) a permis de faire le point sur la coopération scientifique entre la France et le Mexique, ainsi que sur les pistes d'évolution et d'amélioration des dispositifs mis en place par les deux pays : appui aux chercheurs ; formations et mobilité des étudiants en doctorat ; liens entre recherche et secteur privé.

Un événement à noter :

Suite à la visite de recteurs mexicains en France en octobre 2013, Campus France Mexique organise en 2014 avec l'Ambassade de France au Mexique,  une grande manifestation de promotion dans le cadre de l’anniversaire des 50 ans de la tournée du Général de Gaulle au Mexique et en Amérique Latine : « la Semaine franco-mexicaine de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ». Une cinquantaine d’établissements français sont ainsi attendus au Mexique, avec la mise en place simultanément du traditionnel salon étudiants européen EuroPosgrados, de rencontres au niveau doctoral et de sessions de recrutement pour les Grandes Écoles.

Les données ci-dessus s'appuient tout particulièrement, sur le DOSSIER Mexique, quinzième volume de la collection Campus France publié à l'occasion de la Journée Pays Mexique (cf. notre article du 29 juillet 2013) organisée le 1er octobre 2013 à Paris par Campus France et l'Ambassade de France au Mexique.
Besoin d'informations ?

Vous souhaitez recevoir une ou plusieurs lettres d’information de l’ABG. Chaque mois des actualités, des offres, des outils, un agenda…

item1 item1
item1 item1
Ils nous font confiance