Où docteurs et entreprises se rencontrent
Menu
Connexion

Vous avez déjà un compte ?

Nouvel utilisateur ?

Interview d'Emmanuelle Marchal

Propos recueillis par E. Jardin

Emmanuelle Marchal est chargée de recherche au CNRS-Cee et l'auteur de l'ouvrage Des marchés du travail équitables ? Approche comparative France/Royaume-Uni (2001).

DocteursCo : Quels sont les moyens habituels d’accès à un emploi en GB ?
D’après la Labour force Survey de fin 2004, ce sont les annonces d’offre d’emploi qui constituent le premier canal de recrutement. Cela fait d’emblée une différence considérable avec la France où les annonces n’arrivent qu’en cinquième position. La deuxième source d’embauches, en Grande Bretagne, ce sont les contacts de la part des personnes travaillant sur place. A eux deux, annonces et contacts sont à l’origine de 59% des recrutements. Les candidatures spontanées arrivent en troisième position : elles sont responsables de 17% des recrutements, ce qui est nettement moins important qu’en France où c’est la première source d’embauches. Vient ensuite le rôle des agences publiques (Job Centre) et privées qui n’est pas négligeable, puis celui d’autres intermédiaires comme des syndicats, des Careers Office et Jobclub qui sont plus marginaux au plan statistique.

Docteurs&Co : Y a-t-il des spécificités pour les titulaires d’un PhD ?
Globalement, le niveau d’études a une influence importante sur les modes d’embauche. C’est avant tout via les annonces que les diplômés du supérieur se font recruter, en particulier les femmes : plus de 40% d’entre elles trouvent leur emploi par annonces. Cela n’implique pas que des critères de formation soient souvent formulés dans ces annonces : sur un échantillon de 400 offres prélevées sur des sites internet britanniques, le quart réclame une formation et seulement quatre offres s’adressent explicitement à des titulaires de PhD. C’est dire que les exigences de formation restent implicites, contrairement à ce que l’on observe en France. Les autres canaux de recrutement jouent un rôle inférieur à la moyenne auprès des diplômés du supérieur, sauf les agences privées, les agencies, qui sont plus souvent à l’origine du recrutement de cette population.

Source : Christian Bessy, François Emard-Duvernay, Guillemette de Larquier, Emmanuelle Marchal (dir.), Des marchés du travail équitables ? Approche comparative France/Royaume-Uni, Peter Lang, 2001.
Besoin d'informations ?

Vous souhaitez recevoir une ou plusieurs lettres d’information de l’ABG. Chaque mois des actualités, des offres, des outils, un agenda…

item1 item1 item1 item1
item1 item1
Ils nous font confiance