Où docteurs et entreprises se rencontrent
Menu
Connexion

Vous avez déjà un compte ?

Nouvel utilisateur ?

L?acier au c?ur

E. Jardin

Henri Gaye avait une brillante carrière de chercheur chez Arcelor derrière lui quand il s’est laissé séduire par la direction d’un labo à l’université Postech.

Henri Gaye est arrivé à Pohang, une ville au sud-est de la Corée, en 2005. Il était alors en pré-retraite d’Usinor après une brillante carrière lui ayant valu maintes fois les honneurs de la communauté scientifique. Professionnellement, il n’avait plus de preuve à faire. Comment de sa retraite bordelaise, a-t-il atterri au cœur de cette région sidérurgique, les chantiers navals de Hyundai étant à quelques encablures de là ? En mars 2005, lors d’un colloque, H. Gaye est approché par Hea-Geon Lee, le doyen du Graduate Institute of Ferrous Technology (Gift) de l’université Postech à Pohang. Il lui propose de prendre la direction du laboratoire Clean Steel Production.

Une retraite active
En juin, H. Gaye visite le campus, puis deux mois plus tard, avec sa femme, ils décident de s’installer en Corée. Il expose ses motivations : « Ici, mes conditions de travail (salaire, moyens pour mener les recherches) sont exceptionnelles ». Il faut préciser que le Gift est financé par Posco, le fer de lance de l’industrie coréenne qui veut tenir tête aux géants de l’acier indien et chinois en innovant. Paroles, paroles, paroles ? Pas vraiment. Un exemple : « A force de ténacité, Posco a inventé le « Finex », un nouveau procédé d’élaboration de la fonte qui va leur permettre d’ouvrir une usine en Inde ».

Un environnement international
En octobre 2008, le Gift déménagera dans un bâtiment avec des labos flambant neufs où il ne manque plus que de la matière grise. Alors, bienvenue aux post-docs spécialisés en sciences des matériaux, en chimie, en physique ou en maths… passionnés par l’acier. Ils évolueront dans un milieu scientifique international. En effet, sur la cinquantaine d’étudiants du labo dirigé par H. Gaye, treize ne sont pas coréens. Et des étudiants slovaque, iranien et russe ont posé leur candidature pour la rentrée prochaine débutant en mars 2008.

Mini CV
1971 : Doctorat à l’université Carnegie Mellon à Pittsburgh
1972-1984 :  Ingénieur au Département physico-chimie métallurgique d’Usinor
1984-1991 : Chef de Service du Département physico-chimie et analyse des structures d’Usinor
2004 : Retraite comme chercheur confirmé d’Arcelor
2005 : Directeur du Clean Steel Production Laboratory à Postech (Pohang, Corée)
Henri Gaye est membre de l’Académie française des technologies depuis 2000.

Surfer
http://www.sf2m.asso.fr/Innovation_Nodal/Part2Annuaire_Nodal.pdf L’annuaire de l’innovation métallurgique en France
http://www.bcg.com/publications/files/Beyond_Boom_Feb2007.pdf Un rapport du Boston Consulting Group sur le boom des entreprises sidérurgiques

Lire
-Julie Desné, "Baosteel veut mener la danse de l'acier chinois", L'Usine nouvelle n°3080, 6 décembre 2007. A noter le palmarès des sidérurgistes en page 39 : Posco figure en 4e position, devant Baosteel
-Le rendez-vous de la sidérurgie mondiale, les 13 et 14 décembre 2007, L'Usine nouvelle n°3079, 29 novembre 2007. A signaler une session du coréen Posco sur son procédé Finex
Besoin d'informations ?

Vous souhaitez recevoir une ou plusieurs lettres d’information de l’ABG. Chaque mois des actualités, des offres, des outils, un agenda…

item1 item1
item1
Ils nous font confiance