Où docteurs et entreprises se rencontrent
Menu
Connexion

Vous avez déjà un compte ?

Nouvel utilisateur ?

Mot de passe oublié

Retour sur l'After Doc' SHS #2

Après le succès de sa 1ère édition, l'After Doc' #2 s'est tenu à Paris, le 12 février 2019. 

Il a permis à presque 50 participants, doctorants, docteurs de découvrir les parcours de 4 docteurs SHS ou au contact des SHS, en poste dans le secteur privé, mais également d'échanger avec eux lors d'une soirée réseau.

Un succès sur lequel nous revenons en images, et témoignages...

retour AD_SHS2_ABG_2019

La table-ronde

Le live tweet

Les témoignages 


 

La table-ronde

Des idées fortes, conseils, anecdotes ont émaillé les récits et échanges de la table-ronde. Découvrez ou redécouvrez ces parcours inspirants au travers de quelques citations fortes que l'ABG a compilées pour vous.
 

Le réseau

Mélissa PETIT [CEO @Mixing generations] : 

  • "Ne négligez pas l'importance des opportunités et les partages de vie... A l'époque où j'étais consultante indépendante, je faisais de la boxe et le coach m'a parlé d'une personne à l'université Paris 1, par le biais de laquelle j'ai pu finalement obtenir mon premier contrat en tant que sous-traitant."
  • "Les réseaux sociaux, et en particulier LikedIn, sont un très bon moyen d'obtenir une forme de visibilité et de vous entourer des professionnels qui sont pertinents pour vous".

Catherine THOMAS [Responsable formation @ABG] :

  • "Le réseau est essentiel pour vous qui vous interrogez sur des pistes d'avenir professionnel. LIl faut rencontrer des personnes en poste afin de : 
    - mieux comprendre le marché de l'emploi ;
    - découvrir d'autres secteurs, d'autres structures qui proposent les métiers qui vous intéressent ;
    - mieux comprendre le langage, le vocabulaire utilisé en entreprise.
    En bref, ouvrir votre horizon, et vous aider à vous projeter, notamment hors de la recherche académique."
     
  • "Le réseau, c'est bien sûr nouer des contacts, mais aussi les maintenir sur la durée. Et finalement, envoyer des voeux, ou ce genre d'attentions, est un bon moyen de le faire. Une autre option est d'utiliser les réseaux sociaux, que ce soit pour liker des informations, suivre ou vous connecter à des professionnels."
     

L'entrepreunariat

Sophie HABERBÜSH-SUEUR [Cheffe de projet web @Anthropoweb] : "En ce qui concerne l'apprentissage de la gestion comptable et administrative d'une entreprise, un grand nombre de séminaires sont proposés au cours du doctorat [...]. Ce sont des problématiques complexes, il faut se former ! "

Catherine THOMAS [Responsable formation @ABG] : "Il existe probablement aussi des écoles doctorales qui proposent ce type de sensibilisation, sans oublier les PEPITES qui, au sein des universités, proposent des formations."

Franck DOLIF-PERROS [Les Cartésiens] : "Profitez des associations pour monter des projets au cours de votre doctorat. Cela vous permet d'être en groupe et de vous confronter à des dynamiques projets."

Anaïs LE BRUN [Responsable du Service Student Affairs @ESCP Europe] : "Même au sein de l'université, pensez à profiter des associations étudiantes. J'ai fait partie d'un ciné club à l'université. On peut avoir l'impression que ce type d'expériences sont de petites choses, alors qu'en fait ce sont des expériences de terrain. Plus vous en cummulez, plus vous cummulez du savoir faire.

 

Parcours et carrière

Catherine THOMAS [Responsable formation @ABG] :

  • "Il est important de collecter des informations relatives au marché de l'emploi, aux offres, aux tendances, tout au long du doctorat. Encore une fois, s'ouvrir l'esprit, parler à des professionnels afin de comprendre quels sont les postes, en fonction de votre discipline. Cela participera de la construction de votre offre de services."
  • "Un bon projet professionnel est la rencontre de 3 éléments très importants :
    - faire le bilan de vos competences, scientifiques et techniques vos qualités personnelles...
    (l'ABG propose un guide d'auto-évaluation des comptétences en ligne ET le référentiel de compétences en ligne DocPro  ;
    - questionner ses envies ;
    - travailler sur les opportunités qu'offre le marché.
    En travaillant sur ces trois axes, vous verrez apparaître des pistes..."

Anaïs LE BRUN [Responsable du Service Student Affairs @ESCP Europe] :

  • "Au cours de mes recherches, je tombe sur une offre d'emploi : une agence d'architecture recherche un manager d'agence. Je me dis que "j'y vais, je n'ai pas nécessairement le pofil mais j'y vais, j'ose ! Avec mon doctorat, mes expériences professionnelles."... Je suis retenue pour un entretien ! ".
  • "Au cours de mon second entretien, j'ai rencontré le fondateur de l'agence, avec qui nous passons une heure à parler de cinéma russe, puis de mon doctorat, après quoi il m'annonce que je suis prise. On a eu un réel feeling sur l'intellect. On s'est trouvés..." 
  • "Vous êtes doctorants, vous êtes docteurs : vous avez une culture générale, une ouverture d'esprit qui sont de réels avantages en entreprise ! "

Mélissa PETIT [CEO Mixing generations] : 

  • "On vient me chercher à la fois pour la connaissance et l'expertise des retraités, mais également sur l'habitat avec Leroy Merlin... des retraités, mais également l'habitat connecté [...] ou pour réfléchir au regard des jeunes générations sur la maladie d'Alzheimer. Des sujets très divers."
  • "On vient me chercher parce que je suis docteure."

Marc DUGAST [Recruteur @Groupe Ayming] : 

  • "De plus en plus, les postes proposés sont fléchés sur des champs scientifiques... il faut savoir oser et tenter malgré tout sa chance."
     

La valorisation des compétences et du doctorat

Sophie HABERBÜSH-SUEUR [Cheffe de projet web @Anthropoweb] : 

  • "Le doctorat nous a appris à nous former en permanence. Certaines filières des sciences humaines et sociales sont extrêmement tendues aujourd'hui. Il faut savoir se renouveler. Vous avez toutes les cartes en main pour cela ! "
  • "Prenez du recul par rapport à votre titre de docteur. Cherchez le vecteur qui vous permettra d'aller en entreprise. Prenez également du recul par rapport à ce que vous vouliez montrer au cours de votre doctorat, et ce que vous avez réellement appris. Quelle est la praticité, ou l'expérience que vous voulez valoriser ? "

Anaïs LE BRUN [Responsable du Service Student Affairs @ESCP Europe]

  • "j'ai intégré un programme piloté par l'ABG : le NCT, ou Nouveau Chapitre de la Thèse, adressé aux doctorants de dernière année qui ne souhaitaient pas faire de carrière académique. Nous étions coachés par des mentors issus du monde de l'entreprise et étions amenés à effectuer un bilan de compétences au fil de notre projet de recherche. C'était l'occasion d'apprendre à exprimer en compétences, ce que nous faisions au quotidien en tant que chercheurs." 
  • "Apprenez à valoriser votre doctorat comme un projet que vous avez conduit en développant une methodologie."
  • "Pensez bien à chercher, lorsque vous candidatez à une offre d'emploi, le nom de la personne qui recevra la candidature. S'il s'agit d'un(e) opérationnel(le), allez voir où cette personne se situe dans l'organigramme ? Et tâchez de savoir quelle peut être sa sensibilité vis à vis de votre doctorat ? ".

Catherine THOMAS [Responsable formation @ABG] : 

  • "La manière de présenter son doctorat sur un CV, ou sur un autre outil de communication, est importante. Il aura sa place parmi les formations, mais surtout, il doit être détaillé parmi les expériences professionnelles. Pas seulement avec le titre de votre sujet, mais en expliquant quelles ont été les compétences que vous avez développées, ou les résultats que vous avez obtenus. Il s'agit d'être dans la démarche où vous marketez votre projet de recherche, le rendez accessible et attractif pour la personne en face de vous. Il faut absolument prendre une posture de professionnel pour être considéré comme un professionnel".
  • "Il est essentiel d'apprendre à parler de ses compétences dans un langage autre que celui de la recherche académique. Parler le langage de l'entreprise, ou d'une structure que l'on souhaite rejoindre, ça s'apprend et c'est à votre portée. C'est aussi un travail de prise de recul : prendre de la hauteur par rapport à son projet pour bien parler du contexte, des résultats obtenus, des enjeux..."

Marc DUGAST [Recruteur @Groupe Ayming] : 

  • "J'ai vécu cet apprentissage collectif qui consiste à intégrer que la recherche, ça n'est pas que des sciences dures. J'ai recruté 3 profils SHS différents : en sciences de l'information et de la communication, en philosophie et sciences sociales et en histoire de l'art. 
  • Les plus de ces profils ? Des compétences acquises au cours du doctorat et très bien valorisées."
  • "La recette gagnante :

    - avoir de la lucidité sur ce qui a été fait au cours du doctorat ;
    - l'apprentissage des soft skills ;
    - la capacité à produire un discours en phase avec les attentes de l'entreprise."

  • "Ce que j'ai retrouvé chez ces profils SHS, c'est que souvent, ils ont mené des projets de recherche dans des conditions (humaines) difficiles, avec des alea plus importants que dans les sciences dites "dures". Ainsi, ils ont développé de réelles capacités d'adaptation et de persévérance, ainisi que des compétences transversales".

Le live tweet 

Le live Tweet de la soirée est compilé dans le moment dédié à l'After Doc' SHS #2 (cliquer pour démarrer) : 

Les témoignages 

Nos intervenants...

 
Un très bon souvenir, une ambiance conviviale, très pro et de très bons échanges avec l’assistance à l’issue des interventions.

Marc DUGAST [Groupe Ayming]

 

Je suis ravie d'avoir pu participer à cet événement.
J'ai eu une dizaine de retours d'étudiant/es via LinkedIn depuis lundi.
 
Ils étaient apparemment très contents de la soirée,
et avaient encore des questions, notamment sur le management,
et la gestion de projets.

Anaïs LE BRUN [ESCP Europe]

 

 
J'ai vraiment apprécié le format convivial de l'After Doc' SHS.
Un grand merci à l’ABG pour son investissement dans la valorisation de nos métiers et aux associations Les Cartésiens et Humanitudes pour avoir organisé cette soirée de rencontres pluridisciplinaires intéressantes et stimulantes.
Nos expériences grandissent dans le partage.

Sophie HABERBÜSH-SUEUR [Anthropoweb]

 

 

Nos participants...

Les intervenants présentaient des parcours inspirants et enrichissants.
Lors du temps d'échange, nous avons eu la possibilité de poser des questions plus spécifiques.
C'est un autre niveau d'échange !
J’ai pu nouer un contact et échanger avec une des intervenantes.
De cette manière, j'ai pu clarifier beaucoup d’interrogations. Cela m'a motivé dans mes démarches.
Merci pour les conseils des intervenants ! 
La diversité de leurs parcours permet de comprendre que beaucoup de possibilités
s'offrent à nous après le doctorat, y compris hors du domaine académique.
Besoin d'informations ?

Vous souhaitez recevoir une ou plusieurs lettres d’information de l’ABG. Chaque mois des actualités, des offres, des outils, un agenda…

item1 item1
item1
Ils nous font confiance