Où docteurs et entreprises se rencontrent
Menu
Connexion

Vous avez déjà un compte ?

Nouvel utilisateur ?

07/10/2010

L’entretien de recrutement par visioconférence : le Diable est dans les détails !

La pandémie de Covid-19 ne donnera pas forcément naissance à un monde nouveau. En revanche, elle provoquera très certainement des changements systémiques dans l’organisation du travail et les pratiques managériales. On pense immédiatement à l’attitude des managers vis-à-vis du télétravail de leurs collaborateurs, ou à la pertinence des open space, mais les pratiques de recrutement vont également évoluer.

entretien_visio-VM_ABG

Par Vincent Mignotte, directeur de l’ABG – 5 avril 2020
 

Il y a six mois encore, recruter une personne par le seul truchement de la visioconférence pouvait paraître risqué, ou tout au moins baroque. Si certains laboratoires publics recrutaient déjà couramment des doctorants et des post-docs par visioconférence, les entreprises étaient souvent plus prudentes, afin de bien évaluer les qualités relationnelles et l’adaptabilité des candidats. Un premier entretien téléphonique avait pour but de vérifier des points majeurs de l’adéquation du candidat à la fiche de poste (diplômes, expériences, prétentions salariales...). Ensuite un entretien en vidéo pouvait être proposé aux candidats situés dans un autre pays ou une autre région. Mais in fine, comme me disait un ami consultant, « personne n’a jamais été recruté sans rencontrer son futur patron » et les candidats de la short-list étaient généralement invités dans les murs de l’entreprise1.

Avec le confinement, puis la poursuite du télétravail durant plusieurs mois, il n’y a plus d’autre solution que de recruter entièrement à distance. Le risque d’une erreur de recrutement s’en trouve peut-être légèrement majoré, mais les bénéfices en termes de temps et de déplacements sont réels. Cette pratique peut. même permettre de tester des candidats sur leur aptitude à télétravailler ; elle va donc probablement s’installer.

Aussi, il est important pour les candidats de bien anticiper les entretiens d’embauche par visioconférence. De nombreux conseils peuvent déjà être trouvés sur internet et je m’attacherai à quelques points clés qui relèvent, comme souvent, du bon sens. 

Les fondamentaux restent d’actualité

Comme pour un entretien en face-à-face, vous devez vous préparer. Bien connaître le contenu du poste proposé, avoir recueilli le maximum d’informations sur l’entreprise, le département qui recrute, le secteur d’activité... tout cela reste essentiel. Soyez prêt à parler de vous, à illustrer vos compétences par des expériences vécues2, et à mettre celles-ci en rapport avec le profil que l’entreprise recherche.

Vous devez également soigner votre niveau de langage, faire des phrases courtes, être concret, et rester positif en toutes circonstances3. N’oubliez pas qu’un entretien d’embauche est une situation à fort enjeu, pour vous comme pour le recruteur.

Les pièges de l’entretien en visioconférence

Croyez-moi, partager un déjeuner avec un recruteur professionnel est toujours un bon moment, car il ne manque jamais de vous raconter quelques anecdotes croustillantes. Les entretiens à distance fourniront à coup sûr de nouvelles perles à la profession. Aussi, faites en sorte qu’on ne se souvienne pas de vous pour de mauvaises raisons.

Le premier piège : vous n’allez pas dans le bureau du recruteur, vous l’invitez chez vous

Le recruteur ayant pour objectif de comprendre qui vous êtes, aucun détail de votre maîtrise de l’outil informatique, de votre apparence ni de votre environnement ne lui échappera. Par conséquent :

  • Apprenez à utiliser la plateforme de visioconférence qui servira à l’entretien (Zoom, Skype, Teams, GoToMeeting, WebEx, Tixeo ont toutes leurs particularités) ;
  • Vérifiez à l’avance la qualité de l’image et du son ;
  • Choisissez un endroit de votre logement où votre tranquillité sera assurée et où les bruits de la vie courante seront atténués ;
  • Rendez votre téléphone silencieux, coupez toutes les notifications, fermez les diverses fenêtres ouvertes sur votre ordinateur ;
  • Vérifiez le champ de la caméra et éliminez avec soin tout désordre dans l’arrière-plan ;
  • Pensez à conserver quelques notes devant vous, dont la fiche de poste, ainsi qu’un cahier, un stylo et un verre d’eau ;
  • Habillez-vous et coiffez-vous comme pour vous rendre à un rendez-vous important ; n’hésitez pas à mettre une tenue corporate (une chemise blanche, une cravate et une veste sombre, un pantalon et des chaussures assorties, pour les hommes ; un chemisier, un tailleur, une jupe et des chaussures assorties, pour les femmes)4 : cela témoignera de votre respect pour le recruteur et contribuera à vous focaliser pleinement sur votre entretien.

Le deuxième piège : la comparaison

Même si vous vous êtes enfermé dans une pièce calme, que vous avez bonne allure et que votre matériel fonctionne, le rendu de votre vidéo pourra être  décevant. Si vous avez posé votre ordinateur portable devant vous sur une table, l’écran est certainement incliné et vous apparaissez donc en gros plan, la tête penchée en avant. Derrière vous, les murs convergent vers un plafond d’apparence quelconque. Peut-être aperçoit-on un buffet Henri II orné d’une rangée d’assiettes. Ou bien vous êtes dos à une fenêtre et devenez une ombre chinoise. Tous ces détails montrent que vous n’êtes pas dans un contexte professionnel ; ils laisseront une impression négative au recruteur, même s’il n’en est pas conscient. 

Aussi, inspirez-vous des Youtubeurs expérimentés et travaillez votre mise en scène. Si vous en avez les moyens, procurez-vous une webcam de qualité. Sinon, nettoyez soigneusement celle de votre ordinateur. Disposez la caméra bien horizontalement, à hauteur de vos yeux : il suffit pour cela de poser votre laptop sur une boîte à chaussures. Eloignez la caméra de vous, pour que votre portrait soit plus flatteur. Testez le son de votre ordinateur et celui d’oreillettes équipées d’un micro, puis retenez la meilleure solution. 

Préparez votre arrière-plan comme un studio : quelques beaux objets, des couleurs unies et calmes, un mur blanc. Ne jouez pas avec les arrière-plans virtuels de Zoom et ne vous mettez pas non plus devant un mur nu et anonyme. 

Veillez à être bien éclairé, sans dominante colorée et sans ombres disgracieuses.

Le troisième piège : les signaux faibles

Il est communément admis que le langage du corps participe de façon majeure à la communication entre deux personnes. Les recruteurs professionnels le savent bien, qui observent tout changement d’attitude après avoir posé une question, et toute incohérence entre les gestes et les paroles du candidat. Votre image désincarnée sur l’écran du recruteur ne lui fournit plus qu’une partie des informations qu’il avait l’habitude de recueillir. Si vos mains ne sont jamais visibles, vous avez l’air d’un personnage Playmobil. Si elles sont visibles, elles sont en gros plan devant vous : évitez de rester figé, ou à l’inverse de faire des gestes amples et désordonnés. Gardez une attitude ouverte, pensez à sourire, confirmez régulièrement d’un signe de tête que vous avez compris votre interlocuteur.

Globalement, une heure de visioconférence est bien plus fatigante qu’une heure d’entretien en face-à-face5. Cela vient, d’une part de la fixation de l’attention sur un morceau d’écran, d’autre part de la difficulté à créer une relation humaine et une proximité, à commencer par un contact visuel. En regardant votre écran, vous ne regardez pas la caméra et donc pas les yeux de votre partenaire (une autre raison d’éloigner l’ordinateur de vous, cela se sentira moins). Enfin, il est plus difficile pour chacun des interlocuteurs de percevoir les signaux faibles de l’autre (intérêt, ennui, perplexité...) donc d’y réagir rapidement. Il est même assez aisé de se méprendre sur l’état d’esprit de son interlocuteur.

Le quatrième piège : l’imprévu

Malgré toutes vos précautions, l’imprévu, par définition, ne peut pas être exclu. Coupure ou dégradation du son, perte de l’image, intrusion d’un tiers dans votre sanctuaire6... Dans tous les cas, restez professionnel : gardez votre calme, réagissez vite (par exemple en rappelant par téléphone si la liaison est interrompue), et ne perdez pas votre sourire. Cela convaincra le recruteur que vous savez gérer une situation de stress avec élégance.

En conclusion, les entreprises vont probablement recourir de plus en plus fréquemment aux entretiens de recrutement à distance. Pour donner le meilleur de vous-même, préparez-vous spécifiquement à cet exercice car, comme souvent, « le Diable est dans les détails » !


1 - Pour en savoir plus : https://bit.ly/2L35g3P

2 - En vous aidant par exemple de DocPro : www.mydocpro.org

3 - Pour en savoir plus : https://bit.ly/2yjYjZD

4 - Pour devenir un pro du dress code le plus exigeant : https://bit.ly/2W3oHzO

5https://bit.ly/3dkqxC6 (en français) - https://bit.ly/2xCeocz (en anglais)

6 - Un cas d’école célèbre, en direct sur BBC World News : https://bit.ly/2A2sGEn

Besoin d'informations ?

Vous souhaitez recevoir une ou plusieurs lettres d’information de l’ABG. Chaque mois des actualités, des offres, des outils, un agenda…

item1 item1
Ils nous font confiance