Où docteurs et entreprises se rencontrent
Menu
Connexion

Vous avez déjà un compte ?

Nouvel utilisateur ?

Doctorants, docteurs, que retirez-vous du confinement?

Ca y est, nous commençons à entrevoir le bout du tunnel de cette période si étrange. Beaucoup pensent que celle-ci va avoir des répercussions profondes sur notre manière de travailler, de consommer, mais également sur nos rapports sociaux et familiaux... Et probablement bien plus encore !

deconfinemen_Catherine__Thomas_BG

Par Catherine THOMAS : Responsable Formations innovantes et accompagnement @ABG

La manière dont nous avons vécu cette période a été très dépendante de nos situations professionnelles et personnelles. Pour beaucoup d’entre nous, ce fut un véritable bouleversement de l’organisation de notre quotidien. Nous nous sommes adaptés et avons amorcé des changements pour faire face aux éventuelles difficultés.

Churchill disait "Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l'opportunité dans chaque difficulté." Je vous invite à faire preuve d’optimisme ! Je vous propose de regarder de plus près les impacts de ces changements sur votre vie professionnelle et personnelle et de réfléchir à ce que vous avez appris que ce soit sur la manière de vous organiser, vos compétenceset qualités personnelles, vos besoins ou encore, vos envies pour la suite de votre carrière. Nous aborderons ces thématiques au fil d’une série de billets.

Aujourd’hui, je vous propose de prendre du recul sur la manière dont vous vous êtes organisés. Je souhaite partager avec vous certains retours que des doctorants, docteurs et encadrants nous ont faits lors des temps d’échanges mis en place pendant cette période. Vous en trouverez peut être certains inspirants.

  • La plupart d’entre eux ont revu leurs priorités et l’organisation de leur travail de recherche en se concentrant sur l’écriture du manuscrit de thèse, d’articles, ou encore la réalisation minutieuse d’un travail de bibliographie. Certains ont apprécié cette autonomie accrue qui les a stimulés et a favorisé leur créativité. Ils ont gagné en confiance et cela leur permettra de proposer des nouveaux axes de travail ou de défendre leurs points de vue avec plus d’assurance. 
  • D’autres ont découvert des trucs et astuces pour optimiser leur temps de concentration comme la technique du Pomodoro1 qui consiste à séquencer de manière très structurée les temps de travail et de pause. Ce sont des pratiques qu’ils pourront conserver par la suite. D’autres encore ont pris conscience qu’il était important pour eux de respecter des plages horaires et un lieu de travail spécifiques pour maintenir une séparation saine entre travail et vie personnelle. Ils seront probablement attentifs à ce critère dans l’organisation de leur travail.
  • Certains se sont aperçus que travailler seuls chez eux sans les distractions usuelles de la vie au laboratoire leur permettait d’être plus productifs. Des jeunes docteurs partagent même parfois que l’écriture du manuscrit de thèse est une forme de confinement ! Si c’est votre cas, vous pouvez réfléchir à la manière de mettre en place des conditions optimales pour cette phase d’écriture et proposer, par exemple, à votre directeur de thèse de travailler à la bibliothèque ou en télétravail.
  • Pour d’autres, le télétravail a été une source de stress propice à la procrastination. Cela a pu être déstabilisant et parfois démotivant de ne plus voir leurs collègues ou leur directeur de thèse. Certains ont partagé que la mise en place de rituels s’est révélée très aidante. Ils ont, par exemple, organisé des réunions en visioconférence avec d’autres doctorants pour partager leurs ressentis et leurs préoccupations.
    Si vous avez aussi besoin d’être entouré pour être stimulé, vous pouvez réfléchir à créer un groupe de travail avec d’autres doctorants ou d’échanges virtuels entre pairs comme la plateforme de discussion PHD STUDENTS - @Home créée par Mathilde Maillard2 ou encore, rejoindre une association comme Parenthèse3 pendant la phase de rédaction.

Et vous, qu’avez-vous découvert sur vous-même, sur votre mode de fonctionnement ? Qu’avez-vous mis en place ? Qu’est-ce qui a bien ou moins bien fonctionné ? Qu’est-ce que cela vous amène à faire ? 

Dans le prochain billet, nous ferons un point sur les compétences et qualités personnelles
que vous avez développées pendant cette période particulière (si, si !).

1 : Pomodoro >>  La technique Pomodoro est une technique de gestion du temps développée par Francesco Cirillo à la fin des années 1980. Cette méthode se base sur l'usage d'un minuteur (souvent en forme de tomate) permettant de respecter des périodes de 25 minutes appelées pomodori (qui signifie en italien "tomates"). [Wikipedia] L’association ParenThèse Ile-de-France3 l’a adaptée en une version de plages de 50 min pour les journées et retraites de rédaction qu’elle organise.

2 : PHD STUDENT @Home sur Discord >> initié par Mathilde Maillard, qui anime également le podcast "Bien Dans Ma Thèse"

3 : Parenthèse>> Initiative de doctorants qui aide les étudiants de master et doctorants de toutes disciplines, à avancer dans leur production scientifique. Retrouvez les sur Facebook !

Besoin d'informations ?

Vous souhaitez recevoir une ou plusieurs lettres d’information de l’ABG. Chaque mois des actualités, des offres, des outils, un agenda…

item1 item1
item1
Ils nous font confiance