Où docteurs et entreprises se rencontrent
Menu
Connexion

Vous avez déjà un compte ?

Nouvel utilisateur ?

Le doctorat est une stratégie pour acquérir des compétences

« Mener une thèse était, pour moi, une stratégie destinée à acquérir des compétences et non le diplôme nécessaire pour faire de la recherche mon métier » explique Guillaume Bouvier, docteur en géographie et responsable de la communication des projets d’investissement pour Réseau Ferré de France .
Il détaille la suite de son raisonnement au cours de cet entretien accordé à l'ABG. 

 

 
 
ItW _Guillaume_BOUVIER
« Je suis toujours étonné d’entendre que certains docteurs envisagent de travailler en entreprise uniquement sous l’angle de la R&D, comme si le fait de se diriger vers une autre fonction était un aveu d’échec » déplore Guillaume Bouvier. « Un ingénieur peut travailler dans une banque et ne jamais faire d’ingénierie une fois diplômé. Il n’aura pas pour autant l’impression que sa formation lui a été inutile ou d’avoir raté sa vie professionnelle » précise-t-il.
 
Très pragmatique, le géographe a mené sa thèse Cifre chez EDF en rencontrant de nombreux acteurs du secteur énergétique. Il a publié un article au bout d’un an qui lui a servi de carte de visite tout au long de sa thèse. Sur le point de soutenir, il recontacta alors un des responsables de la société Gaz et Electricité de Grenoble avec lequel il avait eu un excellent entretien. « Je lui ai demandé conseil car je recherchais un poste en région Rhône-Alpes. La démarche était audacieuse mais elle a abouti car il m’a proposé un poste de Délégué aux affaires institutionnelles à Grenoble ! » se réjouit Guillaume Bouvier.

« J’ai fait une thèse sous convention CIFRE pour effectuer un travail de recherche sur les collectivités territoriales et les politiques énergétiques chez EDF. J’étais installé à la direction des affaires publiques et non au sein d’une entité de R&D. J’ai pris le parti d’aller travailler tous les jours au siège de  EDF et de ne me rendre à l’université uniquement pour rencontrer mon directeur de thèse et lors des séminaires de doctorants afin de faciliter mon intégration comme un salarié à part entière » se souvient-il.

Le statut de chercheur en entreprise est très particulier et l’écoute est primordiale. « Ce statut permet de poser des questions à des acteurs externes et d’obtenir des réponses que des responsables d’EDF n’auraient pas obtenues. En entreprise, je travaillais avec des opérationnels très expérimentés qui ont pris le temps de me transmettre leur expérience, la transmission de la mémoire professionnelle demande du temps, le doctorant dispose de cette capacité d’écoute » décrit-il.

« La directrice de l’Institut Français de Géopolitique m’avait mis en contact avec un responsable d’EDF, un ancien du DEA » se souvient-il. Guillaume Bouvier était conscient que la bienveillance de son contact ne pouvait pas suffire à obtenir un financement CIFRE. Il a donc préparé soigneusement son entretien à EDF et a réfléchi à un sujet de thèse possible. Le premier sujet proposé par Guillaume ne fut pas retenu car déjà traité, mais son attitude proactive plut à son interlocuteur qui lui confia un autre sujet, qui correspondait davantage aux préoccupations de l’entreprise à ce moment-là. « Un candidat en thèse CIFRE doit être souple et se mettre à la disposition d’une problématique intéressant à la fois une entreprise et le secteur académique ». « Il faut que les capacités du postulant répondent aux attentes de l’entreprise qui va subventionner la recherche. Il ne s’agit pas d’une création de poste mais bien d’un financement de projet de recherche » éclaircit-il.

« La thèse CIFRE a eu une très forte répercussion sur la suite de mon parcours ». Depuis septembre 2013, Guillaume Bouvier est Maître de conférences associé à l’Université Paris VIII où il fit son DEA et sa thèse. Tout comme les opérationnels d’EDF qui l’ont formé, Guillaume transmet aujourd’hui son expérience aux étudiants. « Je souhaitais travailler dans le secteur privé mais j’aime aussi enseigner ce que j’ai appris et ce que l’on m’a transmis » conclut-il.

 

 

 


 
A propos d'ABG :
 
Fondée en 1980, ABG :
  • favorise le rapprochement entre monde économique et académique,
  • facilite la mobilité professionnelle des docteurs,
  • accompagne les entreprises dans le recrutement des docteurs,
  • vient en appui des établissements d’enseignement supérieur.
Retrouvez toute l'actualité d'ABG sur les réseaux sociaux :

 

 

 

Besoin d'informations ?

Vous souhaitez recevoir une ou plusieurs lettres d’information de l’ABG. Chaque mois des actualités, des offres, des outils, un agenda…

item1 item1
Ils nous font confiance