Où docteurs et entreprises se rencontrent
Menu
Connexion

Vous avez déjà un compte ?

Nouvel utilisateur ?

Contrat doctoral : l'analyse de la CJC

Laurent Cousin

Pour la CJC, le contrat doctoral est un "progrès" mais elle souhaite que soient clarifiés les points concernant le licenciement, la période d'essai et l'implication du docteur dans son service annuel d'activités.

La Confédération des jeunes chercheurs (CJC) publie sur son site, une analyse comparative du contrat doctoral par rapport à la situation précédente. Ce contrat institue un cadre juridique permettant aux établissements publics d'enseignement supérieur et/ou de recherche de recruter des doctorants contractuels.

Pour la CJC, ce nouveau type de contrat "comporte des progrès notables par rapport à la situation présente" car il offre un "cadre juridique commun" aux doctorants employés par les établissements publics d'enseignement supérieur et/ou de recherche.

Trois points restent cependant à ses yeux "problématiques" :

- la procédure de licenciement n'est pas assez explicite pour la CJC qui souhaite qu'il n'y ait pas "d'ambigüité quant à son interprétation".

- Idem pour la période d'essai dont la durée est jugée "excessive". La CJC demande que le ministère clarifie le fait que la durée de trois mois est une durée maximale.

- La Confédération souhaite enfin que le chercheur doctorant soit impliqué dans la définition de son service annuel d'activités, un élément dont le texte ne fait pas mention.
Besoin d'informations ?

Vous souhaitez recevoir une ou plusieurs lettres d’information de l’ABG. Chaque mois des actualités, des offres, des outils, un agenda…

item1 item1
item1
Ils nous font confiance